DIRECT. "Panama Papers" : François Hollande plaide pour un "renforcement" de la "coopération internationale"

Vue des immeubles à Panama City (Panama), le 4 avril 2016.
Vue des immeubles à Panama City (Panama), le 4 avril 2016. (RODRIGO ARANGUA / AFP)

Des journaux du monde entier ont levé le voile sur le scandale d'évasion fiscale dit des "Panama Papers", basé sur quelque 11,5 millions de documents provenant du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca.

Le cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca, au cœur du scandale des "Panama Papers", affirme avoir été victime d'un piratage informatique opéré depuis des serveurs étrangers. L'entreprise a porté plainte à ce sujet, mardi 5 avril. Des ahuts responsables politiques, des sportifs ou encore des milliardaires sont impliqués dans ce scandale d'évasion fiscale basé sur quelque 11,5 millions de documents provenant du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca.

Le président de la Fifa cité. Gianni Infantino est mis en cause dans la signature de contrats douteux par l'UEFA, lorsqu'il en dirigeait le département juridique, avec une société offshore pour des droits télévisés. L'intéressé assure n'avoir commis aucun "méfait".

La Société Génarale convoquée par Bercy. La banque fait partie des trois banques les plus actives au Panama : 979 sociétés offshore y ont été immatriculées. Le ministère des Finances demande des explications.

Démission du Premier ministre islandais. Sigmundur David Gunnlaugsson a été obligé de quitter le gouvernement après la révélation de ses placements dans des paradis fiscaux.

23h53 : @anonyme En effet, selon le quotidien belge Le Soir, Waldemar Kita apparaît comme ayant créé une société offshore aux îles Vierges britanniques pour y domicilier un yacht de 25 mètres.

23h53 : Le président du FC Nantes, impliqué dans l'affaire Panama Papers ?

23h49 : Dans quelles communes françaises a-t-on le plus recherché des informations sur les "Panama Papers" sur Google ? Selon Le Parisien, c'est à Nanterre et Courbevoie. Deux villes sur lesquelles s'étend le quartier d'affaires de la Défense...

23h36 : En plus du remplacement du Premier ministre démissionnaire, l'Islande va organiser des élections législatives anticipées "cet automne". C'est ce qu'a annoncé, à peine nommé, le nouveau Premier ministre, Sigurdur Ingi Johannsson.

23h12 : Le ministre de l'Agriculture islandais devient le nouveau chef du gouvernement, en remplacement du Premier ministre démissionnaire, pointé du doigt par les "Panama Papers".

22h44 : Après les soupçons de fraude fiscale révélés par les "Panama Papers", Eva Joly lance une pétition en ligne pour réclamer la levée du secret fiscal. L'eurodéputée écologiste réclame également des sanctions contre les banques. Plus de détails dans notre article.

21h15 : Lors de la diffusion de l'enquête de "Cash Investigation" sur les "Panama Papers", vous nous avez posé de nombreuses questions sur les coulisses et le travail des journalistes de l'émission. L'un d'eux, Benoît Bringer, y a répondu. Il évoque notamment la confidentialité dans laquelle ils ont dû mener leur travail.




19h39 : Parmi les figures publiques touchées par le scandale des "Panama Papers", aucun Américain. Les résidents des Etats-Unis cités dans les documents sont peu nombreux, pour une raison simple : certains Etats américains sont des paradis fiscaux qui n'ont rien à envier au Panama, comme je l'explique dans cet article.

18h30 : Première démission à la Fifa après la révélation des "Panama Papers". L'Uruguayen Juan Pedro Damiani, cité dans le scandale, a démissionné du comité d'éthique de l'instance mondiale du football.

18h01 : @lydie44 : C'est l'idée, oui. Canada, France, Pays-Bas, Royaume-Uni... De nombreux pays souhaitent que le Consortium international des journalistes d'investigation à l'origine des révélations leur transmette une copie des "Panama Papers" pour lancer des enquêtes et éventuellement des poursuites contre leurs contribuables évadés fiscaux.

17h56 : Et toutes ces personnes ou ces sociétés vont être sanctionnées ensuite ?

17h49 : Bonjour, le but de ces sociétés offshore c'est quoi ? Cacher de l'argent pour ne pas le déclarer au fisc ?

17h43 : @Anonyme : Il n'y a pas que la France et l'Europe qui sont impliquées. Tous les continents sont concernés par ce scandale planétaire des "Panama Papers".

En Inde, l'ancienne Miss Monde et 55 personnalités de premier rang sont en cause.

• En Asie, la Chine tente d'étouffer les révélations sur les membres du Parti communiste incriminés et la Corée du Nord est elle aussi éclaboussée.

Les Etats-Unis ne sont pas non plus épargnés : des particuliers ont créé des sociétés offshore. En Amérique latine, le scandale est colossal.

En Afrique, des proches de dirigeants sont eux aussi pointés du doigt.

17h40 : Les dénonciations ne concernent elles que l'Europe ? Qu'en est il d'autres pays d'autres continents, tels les USA, le Canada, l'Australie, l'Asie ?

17h30 : Mossack Fonseca, sociétés offshore, évasion fiscale... Vous vous sentez un peu largué(e) dans l'affaire des "Panama Papers" ? Pas de panique : je vous résume dans un article en quoi consiste ce dossier, et pourquoi vous devriez vous sentir concerné(e).



(RODRIGO ARANGUA / AFP)

17h13 : Bonjour FTVi. cette après-midi vous n'avez pas d'autres sujets d'actualité à traiter que celui de ?

17h10 : @Anonyme : Le scandale est tellement grand et la liste des personnalités mises en cause tellement longue qu'elle tiendrait difficilement dans une entrée de ce direct. Il y a cette infographie qui recense une partie des hommes de pouvoir du monde entier incriminés.

Parmi les derniers noms sortis, il y a un influent ministre algérien, le président des Émirats arabes unis, le président de l'Argentine et des proches des époux Kirchner, un opposant à Dilma Rousseff au Brésil, un proche du président mexicain, le président de la Fifa, Gianni Infantino... Et j'en passe.

17h08 : Qu'en est-il des personnes impliquées dans d'autres grands pays comme l'Allemagne, les USA ou le Royaume-Uni ? Des infos sur ces pays-là ?

16h30 : Gianni Infantino, aujourd'hui président de la Fifa, était alors directeur des affaires juridiques de l'UEFA, un poste qu'il a occupé avant de devenir secrétaire général de l'organisation, puis le bras droit du président d'alors, Michel Platini.

16h30 : Or les propriétaires de cette société sont les Argentins Hugo et Mariano Jinkis, inculpés aux Etats-Unis pour avoir versé des pots-de-vin en échange de droits de diffusion des compétitions de la Fifa en Amérique du Sud. Cross Trading a ensuite revendu ces droits sur la Ligue des champions pour plus de 311 000 dollars. Mais pourquoi l'UEFA a-t-elle vendue des droits pour des prix largement inférieurs à ceux du marché ?

16h31 : La société Cross Trading, basée à Niue, une île du Pacifique Sud, aurait ainsi acquis en 2006 les droits télévisés pour les saisons de 2006 à 2009 auprès de l'UEFA pour 111 000 dollars. En 2007, elle aurait également décroché les droits de la Coupe de l'UEFA et de la Supercoupe d'Europe.

16h28 : Le scandale des "Panama Papers" rejoint ici celui de la Fifa. Gianni Infantino aurait signé en 2006 et 2007 des contrats portant notamment sur des droits télévisés sur trois saisons de Ligue de champions avec des hommes d'affaires aujourd'hui poursuivis par la justice américaine dans le scandale de corruption qui secoue l'instance dirigeante du foot mondial.

16h42 : Le président de la Fifa, Gianni Infantino, est mis en cause pour avoir signé des contrats avec une société offshore pour céder des droits télévisés en dessous des prix du marché, alors qu'il travaillait à l'UEFA. Nous détaillons ce volet du scandale des "Panama Papers".

Le président de la Fifa, Gianni Infantino, lors d'une conférence de presse, à Bogota (Colombie), le 31 mars 2016.

(LUIS ACOSTA / AFP)

16h27 : L'UEFA qui dirige le football européen précise, dans son communiqué, que cette perquisition a été menée par la police fédérale suisse après les révélations faites sur le nouveau patron de la Fifa et du foot mondial, Gianni Infantino, dans le scandale des "Panama Papers".

16h20 : La police suisse perquisitionne le siège de l'UEFA.

16h12 : Le patron de la Société générale a-t-il menti sous serment devant la représentation nationale en assurant que sa banque ne travaillait plus au Panama ? Un sénateur communiste demande une enquête à l'encontre du banquier. France Info le rapporte.

15h47 : "La Société générale n'a plus aucune implantation dans les paradis fiscaux. Il ne faut pas confondre une implantation détenue et opérée par une banque, et les sociétés et structures qui sont détenues par nos clients."

Le patron de la grande banque française dénonce, dans un entretien au Figaro, "les amalgames et les inexactitudes" concernant la mise en cause de son groupe dans la vaste enquête sur les "Panama Papers".

15h32 : Si @anonyme, des noms d'entreprises françaises, mises en cause dans le scandale, ont été révélés par Le Monde.

• La société lyonnaise GL Events, spécialisée dans la logistique de grands événements culturels et sportifs, aurait acquis dans les années 1990 une société basée aux îles Vierges britanniques lui permettant de décrocher une licence pour s'implanter à Dubaï.

• Les groupes pétroliers Geopetrol et Maurel et Prom auraient, eux, eu recours au cabinet panaméen Mossack Fonseca pour nouer des partenariats sur des projets d'exploitation en Birmanie ou au Congo.

15h30 : Des noms d'entreprises ne devraient-ils pas être révélés aujourd'hui ?

15h39 : En Islande, le scandale a mis à mal le Premier ministre. Il ramène en revanche sur le devant de la scène le Parti pirate. Ce parti qui milite pour la transparence de la vie publique et pour davantage de démocratie directe est porté par la colère populaire. Le Monde s'en fait l'écho.

15h20 : Le cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca, au cœur du scandale, a eu pour clients des barons de la drogue ou des personnes ou sociétés faisant l'objet de sanctions européennes ou américaines. Le Point relaie ces révélations.

15h11 : Voici trois des articles qui retiennent le plus votre attention cet après-midi sur francetv info :

• Manon Aubry, spécialiste des questions fiscales chez Oxfam France, explique pourquoi les banques n'arrivent pas à se passer des paradis fiscaux.

• Le gouvernement propose aux taxis de racheter leurs licences par un fonds autofinancé par la profession. Une solution qui ne satisfait pas les principaux concernés.

• Ce soir, le PSG défie Manchester City en quarts de finale de Ligue des champions. En attendant, voici le jeu des sept différences entre les deux clubs.

14h32 : Oui, @Armen.Le Monde détaille aujourd'hui les systèmes offshore utilisés par quelques entreprises et fortunes françaises. Le journal cite notamment Jacques Glénat, un nom que les amateurs de bandes dessinées connaissent bien, ou le plus discret Gérard Autajon, côté particuliers. Côté entreprises, les cas de GL Events, spécialisé dans la logistique de grands événements culturels et sportifs, et des groupes pétroliers Geopetrol et Maurel et Prom, sont évoqués.

14h25 : Des nouvelles révélations ce jour ?

14h21 : La question de la rémunération des informateurs fiscaux fait régulièrement débat. France 2 a demandé à des "lanceurs d'alerte" célèbres, comme l'informaticien Hervé Falciani, qui avait dévoilé un système d'évasion fiscale organisé par la banque HSBC, ce qu'ils en pensent.

(FRANCE 2)

12h18 : "Que ce soit au G20 ou dans le cadre de l'OCDE, la France va faire en sorte que la coopération internationale soit renforcée."

Le chef de l'Etat a fait cette déclaration en Conseil des ministres, après les révélations en chaîne dans ce scandale d'évasion fiscale. Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, rapporte ses propos.

10h45 : L'ancienne Miss Monde et star de Bollywood Aishwarya Rai, l'acteur Amitabh Bachchan, ou encore le magnat de l'immobilier K.P. Singh : l'Inde découvre que plus de 500 personnalités sont concernées par le scandale des "Panama Papers". Les explications du blog du bureau de France 2 à New Delhi.



(DR)

09h27 : "Ça s'appelle de la diffamation par amalgame, le Front national n'a pas de compte au Panama, le Front national n'a pas fait de montage à Hong Kong. Ça concerne deux prestataires de service, qui sont des amis de Marine Le Pen."

"Cette affaire, quand on la regarde sur le fond, c'est un dossier vide, en tout cas pour le Front national", a déclaré Louis Aliot sur France Inter qui réfute toute implication du FN dans l'affaire "Panama Papers", où sont cités des proches de Marine Le Pen.

08h41 : Michel Sapin a demandé à la Société générale que "tout soit mis sur la table", après avoir reçu les dirigeants de la banque hier soir au ministère des Finances.

08h29 : Michel Sapin souhaite que les pays de l'OCDE considèrent le Panama comme paradis fiscal.

08h24 : Nous préparons une interview des journalistes de "Cash Investigation" après leur enquête sur les "Panama Papers" diffusée hier soir et que vous pouvez revoir ici. Si vous souhaitez en savoir plus sur leur travail, ou sur le sujet de leur enquête, posez vos questions dans les commentaires.

Vous êtes à nouveau en ligne