Regardez l'émission "Cash Investigation" consacrée aux "Panama Papers"

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Les révélations de l'opération "Panama Papers" lèvent le voile sur un vaste système d'évasion fiscale impliquant hauts responsables politiques, sportifs et milliardaires.

Les révélations issues des "Panama Papers" continuent, mardi 5 avril. Séisme politique en Islande, lancement d'enquêtes en France, en Espagne et en Australie, indignation de la Russie, démentis en cascade : les répercussions sont mondiales. "Cash Investigation" promet des informations inédites, mardi sur France 2, à 20h50.

 Le Premier ministre islandais démissionne. Touché par le scandale des "Panama Papers", David Gunnlaugsson quitte son poste, annonce son parti.

La France décide de réinscrire le Panama sur la liste des Etats et territoires non coopératifs. Le Panama était sorti de la liste noire des paradis fiscaux établie par l'OCDE en 2009. En 2012, la France avait à son tour rayé le pays de sa liste.

Le FN dans la tourmente. Selon Le Monde, des proches de Marine Le Pen ont élaboré "un système offshore sophistiqué" pour sortir quelque 316 000 euros de France. Florian Philippot, numéro 2 du FN, affirme que son parti n'est en rien impliqué dans le scandale.

La Société générale épinglée. Toujours selon Le Monde, la banque française compte à son actif 979 sociétés offshore, dont les deux tiers créées via sa filiale au Luxembourg. Les autres filiales concernées sont notamment basées en Suisse et aux Bahamas.

Vous êtes à nouveau en ligne