"Madoff breton" : 1 500 épargnants réclament leur dû

France 2

Le procès du "Madoff breton" s'ouvre ce jeudi 9 mars à Rennes (Ille-et-Vilaine). Jean-Jacques Defaix est accusé d'avoir escroqué 1 500 épargnants et de s'être enrichi personnellement.

C'était un placement parfait sur la papier. Il devait aider les entreprises de la région : un placement éthique, local et qui rapporte. Trois ans plus tard, l'argent que Jeannette Guezingar avait investi, plusieurs dizaines de milliers d'euros, a disparu. De quoi rendre le quotidien difficile. Dans les rues du Finistère, ils sont 1 500 comme Jeannette Guezingar à avoir perdu leurs économies.

34 millions d'euros ont été collectés

Tous les avaient confiées à cet homme, Jean-Jacques Defaix. Il se présente comme un défenseur de petits clients de banques bretonnes. En 2007, il fonde plusieurs coopératives. Des structures qui permettent à des petits épargnants d'investir dans les entreprises de la région. En tout, 34 millions d'euros ont été collectés. Cet argent devait aller dans des PME. En réalité, sur 34 millions d'euros, seuls 11 ont été aux entreprises bretonnes. Près de six millions auraient été virés à des sociétés de Jean-Jacques Defaix en Chine. Il manque 17 millions. Pour l'avocat de plusieurs victimes, il s'agit d'une escroquerie organisée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne