François Baroin va soumettre les opérateurs publics au même plan de réduction de train de vie que l'Etat

François Baroin devant l\'Assemblée
François Baroin devant l'Assemblée (AFP - BERTRAND GUAY)

Dans un entretien au Journal du Dimanche, le ministre du Budget annonce que les agences publiques appliqueront "pour la première fois en 2011 les mêmes règles de gestion que l"Etat". Cela concerne notamment les départ en retraite, le parc automobile ou encore l'achat de fournitures.

Dans un entretien au Journal du Dimanche, le ministre du Budget annonce que les agences publiques appliqueront "pour la première fois en 2011 les mêmes règles de gestion que l"Etat". Cela concerne notamment les départ en retraite, le parc automobile ou encore l'achat de fournitures.


Cette mesure concerne les 497 opérateurs publics (Météo France, Pôle Emploi, Musée du Louvre, Office national des forêts, etc.) hors universités. François Baroin a décidé de tous les réunir lundi pour leur faire part de sa décision. "Il est très important que l'Etat commence par montrer l'exemple lui-même", lâche-t-il dans les colonnes du JDD.

Ce plan de réduction des moyens entrera en vigueur l'an prochain et s'étendra à tous les secteurs. "Un départ à la retraite sur deux ne sera pas remplacé", annonce le ministre. "Je propose que leur parc de 17.000 automobiles soit réduit de près de 3.000 véhicules, que leurs achats de fournitures soient progressivement diminués de 10% et que leurs superficies immobilières soient ramenées à 12 m² par agent".

Un train de mesures sévères qui s'accompagne d'une ultime note: "Nous leur interdirons de recourir à tout endettement. La rémunération au mérite de leurs dirigeants devra aussi être étendue à toute l'équipe de direction".

Le PS demande une évaluation des politiques publiques
Le Parti socialiste n'a pas tardé à réagir. Ce sont "des mesures de casse de l'Etat" a lâché Razzy Hammadi, le secrétaire national en charge des services publics. Il estime que ces mesures s'apparentent à "une fuite en avant au détriment de tous qui cache mal l'impasse dans laquelle se trouve le gouvernement qui aura (…) détruit le bien commun de tous".

Le PS déplore que ces mesures n'aient "à aucun moment été débattues sur la base d'évaluations sérieuses devant la représentation nationale". Il réclame une évaluation de la Révision générale des Politiques publiques (RGPP). Selon M.Hammadi, cette RGPP risque d'être "opaque, inefficace et dangereuse". "M. Baroin semble agir pour le bon plaisir des agences de notation en méprisant totalement l'intérêt public", renchérit le PS dans son communiqué.

"Le PS exige une nouvelle fois qu'une évaluation (y compris financière) de la RGPP soit commandée et rendue publique et que la réforme de l'Etat et de la puissance publique cesse d'être le prétexte à la démolition de pans entiers de notre bien commun", poursuit-il.

Baroin en charge de la fiscalité
Lundi matin, Christine Lagarde a annoncé sur RMC que François Baroin piloterait la réforme de la fiscalité souhaitée pour juin 2011. "François Baroin aura le leadership sur ce dossier", a indiqué la ministre de l'Economie et des Finances.

Selon Mme Lagarde, il s'agit de "réfléchir sur les flux", notamment sur les dividendes et les plus-values touchés par les contribuables, et non plus uniquement sur "le patrimoine".

Interrogée sur une éventuelle taxation de la plus-value immobilière lors de la vente de la résidence principale, Mme Lagarde a indiqué qu'elle n'avait "pas de réponse" pour l'instant. Actuellement, ces plus-values ne sont pas soumises à impôt. "On n'arrive pas dans ce débat avec des oeillères, toutes les portes sont ouvertes", a-t-elle assuré.

Vous êtes à nouveau en ligne