Forte hausse du pass Navigo pour des milliers de retraités parisiens

Un usager passe le portillon du métro avec sa carte Navigo le 28 novembre 2014 à Paris.
Un usager passe le portillon du métro avec sa carte Navigo le 28 novembre 2014 à Paris. (CITIZENSIDE / YANN KORBI / AFP)

Pour certains, la hausse pourrait atteindre 90%. 

La retraite permet de bouger davantage, mais pas forcément pour moins cher. Selon Le Parisien du mercredi 12 août, 120 000 Parisiens seniors seront touchés par un nouveau calcul des aides sociales de la Ville de Paris au pass Navigo (abonnement pour les transports publics parisiens). Si certains vont en bénéficier, la plupart vont y perdre.

Explications : les retraités dont l'impôt sur le revenu se situe en dessous du plafond de 2 430 euros bénéficient du financement partiel de leur carte de transport au titre de l'aide sociale. Ils payaient jusque-là uniformément 40 euros par an, le reste étant complété par la Ville de Paris. Cette aide sera désormais modulée : la mairie l'a découpée en plusieurs tranches, et la plupart vont payer beaucoup plus cher leur pass annuel.

"Un coup de bambou", selon "Le Parisien"

Bonne nouvelle, ceux qui ne sont pas imposables voient leur contribution baisser de dix euros : ils ne paieront plus que 30 euros au lieu de 40. Mais, pour les autres, c'est une hausse, et parfois "un coup de bambou", explique le quotidien.

Ceux qui paient moins de 380 euros d'impôt voient leur abonnement passer de 40 à 90 euros (+ 50 euros). Les retraités payant entre 380 et 992 euros d'impôt devront débourser 190 euros (+ 150 euros). Entre 992 et 1 600 euros d'impôt, le pass vaudra 360 euros (+ 320 euros). Et même 380 (+ 340 euros) pour les contribuables seniors versant de 1 600 à 2 430 euros d'impôt. Les autres paieront le tarif plein, soit 731,50 euros. Les uns et les autres viennent de le découvrir par courrier, à quelques semaines de l'échéance annuelle de leur abonnement.

Polémique en vue pour les régionales ?

Sur Twitter, la candidate aux régionales 2015 en Ile-de-France pour Les Républicains (LR), Valérie Pécresse, a dit mercredi être "choquée par cette augmentation massive" :

Jointe par Le Parisien, la mairie de Paris explique de son côté qu'il s'agit de "la seule économie faite sur le domaine social en 2015" et qu'elle a essayé de choisir "la moins pire des solutions".

En revanche, pour les plus jeunes, le conseil régional d'Ile-de-France doit étendre aux lycéens, aux apprentis et aux collégiens le pass unique qui doit entrer en vigueur au 1er septembre dans les transports en commun franciliens. 

Vous êtes à nouveau en ligne