Foncia épinglé pour des commentaires excessifs sur ses clients

(Maxppp)

"Gros con", "seule", "problème d'alcool"...  Le groupe immobilier Foncia a reçu un avertissement de la Cnil pour des "commentaires excessifs", voire "insultants" découverts dans ses fichiers clients lors d'un contrôle. L'avertissement date de 2011 mais vient seulement d'être rendu public. Il dévoile des milliers d'annotations portant sur la vie privée, la santé ou encore les pratiques religieuses de clients ou prospects. 

Si vous faites partie des milliers
de personnes qui ont franchi un jour la porte d'une des 600 agences Foncia,
peut-être avez-vous été fichée. La Commission nationale de l'informatique et
des libertés a en effet adressé un avertissement à l'encontre du groupe
immobilier et de ses 7.500 collaborateurs suite à la découverte, en 2010, de
" la présence de milliers de commentaires excessifs portant sur des
clients ou futurs clients d'agences immobilières, filiales du groupe ".

Des détails sur la vie privée, la
santé, la religion

Dans un document publié cette
semaine sur son site, la Cnil dévoile ces commentaires "inappropriés et
subjectifs, voire insultants", comme par exemple : "gros con",  "il
sentait l'alcool lors de la visite", "cas social", "locataire indélicat
(prison)!!", "folle !  En dépression". Ou encore relatifs à la santà des
personnes ou faisant apparaitre leurs opinions religieuses : "elle a
attrapé une maladie au Sénégal", "semble avoir la maladie d'Alzheimer", "Famille de juifs très pratiquant", "propriétaire est prêtre à la
retraite"...

Si tout cela était resté jusqu'ici
confidentiel, c'est que Foncia avait saisi le Conseil d'Etat pour contester
l'avertissement public. Peine perdue, les Sages jugeant, dans un arrêt du 12
mars, que la sanction de la Cnil n'était pas disproportionnée
eu égard à la gravité des commentaires constatés, rendant donc possible sa publication.

Foncia déplore les termes utilisés

Le groupe Foncia, "a pris acte de la décision du Conseil d'Etat", a réagi dans un communiqué vendredi, tenant à rappeler que le groupe "déplore
les termes utilisés par certains de ses collaborateurs
dans les commentaires de
ses bases informatiques qui, même s'ils sont isolés, vont à l'encontre des
valeurs éthiques défendues et pratiquées au sein du réseau Foncia".

Il
indique par ailleurs que depuis mars
2011 et avant même la délibération de la Cnil, son dispositif de contrôle a été
renforcé, et une série de mesures mises en œuvre au niveau de ses agences.
Parmi elles, la sensibilisation et la formation des collaborateurs lors de la
rédaction de commentaires, le rappel de la loi, ou encore la mise en
place d'un comité d'éthique et de déontologie.

Vous êtes à nouveau en ligne