Whirlpool : l'usine d'Amiens risque la liquidation judiciaire

FRANCE 2

Le repreneur de Whirlpool à Amiens (Somme) va être placé sous la protection du tribunal de commerce. Il se trouverait dans une impasse de trésorerie.

Les mauvaises nouvelles s'accumulent pour l'industrie française. Après l'annonce de la suppression de plus de 1 000 postes pour General Electric, WN, le repreneur de Whirlpool à Amiens (Somme), vient d'être placé sous la protection du tribunal de commerce, mardi 28 mai. En d'autres termes, "l'entreprise risque la liquidation judiciaire, donc la fermeture par manque de commandes", précise le journaliste Julien Bigard depuis le ministère de l'Économie à Paris.

Un symbole de la campagne du candidat Macron

Emmanuel Macorn avait fait de Whirlpool l'un des symboles de sa campagne présidentielle en 2017. Il s'était rendu sur le site pour rencontrer les salariés. General Electric à Belfort (Territoire de Belfort), usine Ford de Blanquefort (Gironde), Arjowiggins... Les temps sont durs pour l'industrie française. "Les syndicats sont extrêmement amers, car ces nouvelles annonces interviennent moins de 48 heures après la fin des élections européennes", conclut Julien Bigard.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne