Wauquiez et Montebourg se relaient au chevet de Lejaby

Le ministre de l\'Enseignement et maire du Puy-en-Velay Laurent Wauquiez, le 27 janvier 2012 à Yssingeaux (Haute-Loire).
Le ministre de l'Enseignement et maire du Puy-en-Velay Laurent Wauquiez, le 27 janvier 2012 à Yssingeaux (Haute-Loire). (CLAUDE ESSERTEL / LE PROGRES / MAXPPP)

Les salariés de l'usine d'Yssingeaux (Haute-Loire) ont reçu tour à tour la visite du ministre de l'Enseignement supérieur et du député PS de Saône-et-Loire, vendredi. 

Qui trouvera un repreneur à Lejaby ? Majorité et opposition rivalisent de solutions pour les salariés de l'usine d'Yssingeaux, en Haute-Loire, dont l'unité de production a été placée en liquidation judiciaire. Le ministre Laurent Wauquiez, maire du Puy-en-Velay, et le socialiste Arnaud Montebourg se sont rendus tous deux sur les lieux vendredi 27 janvier. L'atelier de fabrication de lingerie emploie 93 personnes, dont 90 femmes.

Peu avant l'arrivée des hommes politiques, les ouvrières ont demandé à ce qu'ils arrivent "avec quelque chose de concret, pas quelque chose de bidon".

FTVI / BENOIT GADREY - FRANCE 2

Neuf repreneurs potentiels pour l'usine

Laurent Wauquiez a annoncé qu'il était en contact avec neuf repreneurs potentiels pour l'usine, parlant de "contacts très sérieux avec trois" d'entre eux. Deux sont dans le secteur du textile : un Français en lien avec des entreprises italiennes, et une PME rhônalpine. Le troisième, né à Yssingeaux, est dans la maroquinerie de luxe. Ils reprendraient entre 50 et l'intégralité des salariés. C'est l'administrateur judiciaire, qui gère la liquidation, qui fera son choix parmi les offres.

FTVi / Benoît Gadrey, Thierry Simonet - France 2

L'ancien secrétaire d'Etat à l'Emploi a en outre affirmé que deux millions d'euros, pris sur un fonds étatique de revitalisation, étaient réservés à l'usine d'Yssingeaux "pour accompagner une réindustrialisation".

Montebourg amène une ancienne de Kookaï lingerie

Arnaud Montebourg, missionné par le candidat à l'élection présidentielle François Hollande, était lui-même accompagnée par une repreneuse potentielle : Assya Hiridjee, ancienne de chez Kookaï Lingerie, qui veut lancer prochainement une marque de lingerie "made in France". Ses deux sœurs, Loumia et Shama Hiridjee, sont les fondatrices du groupe Princesse Tam Tam, qui a su trouver sa place depuis sa création en 1985. "Cela fait vingt-six ans que je suis dans ce domaine, c'est extrêmement technique", et les compétences sont donc précieuses, a déclaré Assya Hiridjee, sans toutefois préciser combien de salariés elle serait susceptible de reprendre.

"Toutes les bonnes initiatives sont à prendre", a déclaré Arnaud Montebourg, se déclarant prêt à une "union sacrée" avec la droite sur ce sujet.

FTVi / Benoît Gadrey, Thierry simonet - France 2

Vous êtes à nouveau en ligne