VIDEO. Total au Congo : les habitants ne profitent pas du pétrole

L 'ancien dirigeant de Total avait noué des liens étroits avec des régimes contestés, et l'Afrique était sa chasse gardée. Au Congo, l'empreinte africaine de Total est devenue majeure. Mais la population en profite-t-elle réellement ? "Complément d'enquête" au pays du nouvel or noir

En 2008, Christophe de Margerie inaugurait en grande pompe, comme un chef d'Etat et au côté du président Denis Sassou Nguesso, un nouveau complexe pétrolier au Congo. Le pétrole, c'est une vraie manne financière pour ce pays. A l'époque, Christophe de Margerie l'assurait : "C'est toute la population qui va en profiter."

Olivier Sibille, Jean-Karl Lambert et Vivien Roussel sont retournés au Congo, à Pointe-Noire, pour Complément d'enquête, six ans après cette fastueuse inauguration. Pour exploiter le pétrole, Total reverse chaque année au Congo 3 milliards d'euros. C'est la moitié du budget du pays.

Mais cette implantation est contestée par les militants des droits de l'homme. Pour Christian Mounzeo, "Total fait des bénéfices dans un pays totalement miséreux". Il souhaite une meilleure répartition des richesses. " Quand on fait du bénéfice, du point de vue moral, on devrait aussi contribuer à ce que l'environnement des citoyens change", déclare ce militant congolais.

Vous êtes à nouveau en ligne