VIDÉO. Sadri Fegaier, fondateur et PDG de la SFAM : "Sur Romans-sur-Isère, nous aurons bientôt 1.000 salariés et plus de 20.000 mètres carrés de bâtiments"

franceinfo

Invité de Jean-Paul Chapel dans ":L'éco", Sadri Fegaier est le fondateur et le PDG de la SFAM (Société française d’assurances multirisques). Le chef d'entreprise, qui compte parmi les plus grandes fortunes de France, nous raconte comment il a bâti un empire de l'assurance. Aujourd'hui, il est notamment le premier employeur privé de Drôme et d'Ardèche. 

Sadri Fegaier est le fondateur et le PDG de la SFAM (Société française d’assurances multirisques). Du téléphone portable au multimédia, en passant par les objets connectés, la SFAM est une société spécialisée dans l'assurance de produits technologiques. 

"Les produits du quotidien que l'on a envie d'assurer contre le vol, la casse et la perte", précise Sadri Fegaier. "La tablette, le multimédia, les produits connectés les drones..."

À la tête d'un empire, l'homme d'affaires fait aujourd'hui partie des plus grosses fortunes de France.

"Il y a 20 millions de téléphones portables vendus chaque année en France, et un peu plus de 20 % qui s'assurent", rappelle Jean-Paul Chapel. "Vous, vous avez connu une croissance fulgurante ! 1.800 salariés et emplois créés en trois ans. Quelle est votre recette ?"

"On a développé au fur et à mesure la qualité de service auprès des assurances de téléphones portables et de multimédias. Aujourd'hui, on a vraiment axé notre produit sur la qualité, et on a d'abord su le faire sur le marché français, donc au niveau local puisqu'on s'est développé en région Rhône-Alpes dans un premier temps, et ensuite sur toute la France. Sur les trois premières années, on a signé avec des distributeurs. Et on a développé sur les cinq dernières années, plus de 7 millions de clients en gestion. Maintenant, il y a un fort développement à l'international, notamment en Espagne", répond le fondateur de la SFAM.

"Vous êtes le premier employeur privé de Drôme et d'Ardèche", souligne Jean-Paul Chapel.

"Oui, sur Romans, nous aurons bientôt 1.000 salariés, plus de 20.000 mètres carrés de bâtiments. On a créé des emplois sur Romans-sur-Isère dans le 26", détaille Sadri Fegaier.

Pourquoi avoir créé des emplois dans cette région ? "Tout simplement parce que je suis originaire de Romans, tout comme les équipes", explique le PDG de la société d'assurance.

"Comment arrivez-vous à attirer les bonnes personnes ? Car le turn-over (renouvellement des effectifs, NDLR) chez vous est très faible", questionne Jean-Paul Chapel.

"Oui très faible. On a vraiment accès sur la qualité vis-à-vis des salariés, de l'emploi. On a pris principalement des salariés en CDI avec des revenus un peu plus fort que le marché, car on a beaucoup de téléconseillers dans notre domaine d'activité. Chez nous, les salaires varient de 2.000 nets à 3.000 euros", explique Sadri Fegaier. 

Le dirigeant a également créé une nouvelle entreprise : HUBSIDE, permettant de créer un site internet comme un professionnel.  

"On a souhaité donner des possibilités aux consommateurs français dans une premier temps, et puis maintenant au niveau international aussi, d'avoir un site internet en quelques minutes. C'est très simple d'utilisation, et vous pouvez modifier ou ajouter des photos, des textes pour votre passion sportive, un emploi ou une profession", explique l'entrepreneur.

Épinglé par la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) sur des ventes considérées comme déloyales, Sadri Fegaier assure : "C'est corrigé ! Le groupe gère aujourd'hui plus de 20.000 vendeurs au niveau national et international. C'est plus de 2,5 millions de ventes par an. Cela représentait 0,03 % de nos ventes."

Le dirigeant a créé la SFAM il y a une vingtaine d'années, sa motivation ? "La motivation principale est d'avoir une activité dans laquelle on se sent bien". 

Au sujet des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), qui dominent le monde, Sadri Fegaier pense qu'on a tout de même une carte à jouer : "À partir du moment où l'on se focalise sur un modèle qui est fort, solide et avec une qualité importante, on peut se différencier par rapport à la concurrence, notamment les GAFA. En France, je pense qu'on a vraiment une possibilité d'évolution assez forte et assez importante. On a des équipes qui sont très motivées au quotidien". 

L'interview s'est achevée sur "Fade Out Lines" de The Avener (Synapson Remix).

Vous êtes à nouveau en ligne