VIDEO. Complément d'enquête : "A la recherche des filiales de Total aux Bermudes"

Christophe de Margerie, le PDG de Total, décédé dans un accident d'avion en octobre, clamait régulièrement : "Mon rêve serait de payer plus d'impôts en France." "Complément d'enquête" est parti sur les traces des filiales de Total domiciliées aux Bermudes et a fait une découverte surprenante. Extrait.

Le groupe pétrolier affirme verser 14 milliards d'impôts à travers le monde. Mais il ne paie pas un centime d'impôt sur les sociétés en France. Explication officielle : les activités de Total en France sont déficitaires, et "nous ne pouvons pas payer d'impôts sur des pertes", déclarait Christophe de Margerie.

Mais quand on s'intéresse aux 900 filiales de Total à l'étranger, la transparence n'est pas de mise. Pour Complément d'enquête, Romain Verley et Olivier Gardette en ont trouvé une vingtaine aux Bermudes, une île qui n'a pas un puits de pétrole… et pas une station Total. Pourquoi les sièges sociaux de Total Angola ou Total Yemen, par exemple, sont-ils domicilés dans ce paradis fiscal ?

A l'adresse indiquée par Total, les journalistes ne trouvent qu'une station d'essence Esso - mais en face, l'un des plus grands cabinets d'avocats, qui héberge les plus importantes multinationales. Avec un mot d'ordre : le secret.

Vous êtes à nouveau en ligne