Unilever France supprime 152 postes

A l\'usine Amora-Maille de Dijon (Côte-d\'Or), le 17 juillet 2009, jour de la fermeture du site.
A l'usine Amora-Maille de Dijon (Côte-d'Or), le 17 juillet 2009, jour de la fermeture du site. (JEFF PACHOUD / AFP)

L'entreprise, qui fabrique des produits alimentaires et des produits d'entretien, a annoncé un plan de suppressions de postes touchant 12% de ses effectifs français. Une partie serait transférée aux Pays-Bas.

Unilever France dégraisse une nouvelle fois ses effectifs. Le groupe d'agroalimentaire et de produits ménagers prévoit un nouveau plan de sauvegarde de l'emploi en 2013, avec 152 suppressions de postes à la clé dans l'Hexagone, selon les syndicats. Ce nombre représente 12% de l'effectif français du groupe. La direction d'Unilever France n'a, pour le moment, pas confirmé.

Unilever fabrique de nombreux produits alimentaires (marques Lipton, Knorr, Maille, Amora, Magnum...), ménagers (Sun, Cif, Domestos...) ou encore d'hygiène (Axe, Signal, Dove...) et emploie 1 230 personnes en France.

Huit plans social en huit ans

Selon l'intersyndicale, la direction entend supprimer 87 postes de cadres et 65 postes d'agents de maîtrise grâce à un plan de départs volontaires. Ces postes seraient en partie transférés aux Pays-Bas.

Les syndicats soulignent qu'il s'agit du "8e plan social chez Unilever France depuis 2005"."Le Groupe Unilever Monde a pourtant annoncé d’excellents résultats en 2012, salués par la Bourse (valeur de l’action : +25% en 1 an)", ajoute l'intersyndicale dans un communiqué, et "la France a, elle, vu ses ventes augmenter de 3,5% en 2012, et caracole en tête des pays européens pour la croissance de ses ventes depuis trois ans."

Unilever a notamment fermé en 2011 son usine de thés de Gemenos (Bouches-du-Rhône), une filiale qui employait 182 personnes.

Vous êtes à nouveau en ligne