Une filiale de Royal Canin parraine "par erreur" des combats entre chiens et ours

Capture d\'écran de la vidéo publiée par l\'association \"Quatre pattes\" au sujet de combats entre chiens et ours sponsorisés par Royal Canin.
Capture d'écran de la vidéo publiée par l'association "Quatre pattes" au sujet de combats entre chiens et ours sponsorisés par Royal Canin. (4PFOTEN / YOUTUBE)

Le combat a été parrainé par une filiale ukrainienne de ce groupe français qui emploie 6 500 personnes dans le monde.

Une erreur fâcheuse. Une filiale ukrainienne de Royal Canin a parrainé "par erreur" un combat entre chiens et ours en avril, selon l'entreprise basée à Aimargues (Gard), jeudi 25 juillet. Ce partenariat plutôt particulier a été dévoilé par l'association autrichienne de défense des animaux Vier Pfoten (Quatre pattes), a annoncé Royal Canin, confirmant une information du site internet du quotidien Midi Libre.

La vidéo montre un extrait d'un combat entre chiens et ours, lequel attaché par une chaîne, se fait attaquer par plusieurs chiens. Sur les images, des banderoles et trophées portent le nom de l'entreprise. "Nous avons été informés des faits fin mai par l'association" qui a publié une vidéo sur internet le 23 juillet, selon Royal Canin (voir ci-dessous). L'entreprise précise qu'une enquête interne a été ouverte.

"Il n'a jamais été fait mention d'un lâcher d'ours"

"Il s'agit d'une erreur grossière et humaine de la part de notre distributeur ukrainien. Celui-ci a de nombreux partenariats avec des clubs d'élevage canin. En ce qui concerne cette manifestation, il n'a jamais été fait mention d'un lâcher d'ours", déplore Royal Canin. Se disant "horrifié et désolé" par ce type de spectacle, qui n'a jamais été dans ses usages, le groupe, qui emploie 6 500 salariés dans le monde, a reconnu que cette "faute grave" causait "un véritable dommage" à la marque.

"Nous tenons à remercier une fois de plus l'association Quatre pattes pour avoir porté à notre attention cette pratique", dit Royal Canin dans un communiqué publié jeudi sur son site. "Nous travaillons en collaboration permanente avec tous nos partenaires pour prévenir la cruauté envers les animaux", ajoute le fabricant de croquettes pour chiens et chats. Il affirme que la société s'oppose "vivement à toute activité qui pourrait mettre en danger la santé de l'animal, altérer son espérance de vie, son bien-être ou son mode de vie".

Vous êtes à nouveau en ligne