Un malus à venir pour les entreprises qui abusent des contrats courts

FRANCEINFO

La réforme de l'assurance chômage prévoit notamment de sanctionner financièrement certaines entreprises qui multiplient les contrats courts.

Les patrons commencent à faire les comptes. Parmi les changements que va apporter la réforme de l'assurance chômage, l'un des points clés est d'infliger un malus aux entreprises qui abusent des contrats courts. Près de Saint-Etienne (Loire), Florent Garrat, traiteur, fait appel à des extras pour la période de Noël, mais cette pratique est régulière pour lui durant toute l'année. "Je n'ai pas le choix, je suis obligé d'engager tous ces gens-là. Si derrière on nous prend encore x euros à l'année, c'est de l'argent que je ne pourrais pas redistribuer à mes collaborateurs", explique-t-il.

Une mesure qui ne touche pas tous les secteurs

Ce bonus-malus ne concernera que sept secteurs dont la fabrication de denrées alimentaires, les transports ou encore l'hôtellerie-restauration. Seules les entreprises de onze salariés et plus seront concernées. Des décisions qui n'ont pas encore conquis les syndicats. "Il faudrait que cela concerne tous les secteurs d'activité parce qu'on voit que la précarité se développe partout et il faudrait que cela tombe sur les donneurs d'ordre, sur les plus grosses entreprises qui organisent le travail et qui obligent parfois des petites entreprises à recourir à des contrats courts", souhaite Denis Gravouil, secrétaire confédéral de la CGT en charge des retraites.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne