Travail le dimanche : le coup de colère d'Anne Hidalgo

La maire PS de Paris, Anne Hidalgo, lors d\'une conférence de presse à Paris, le 12 février 2015.
La maire PS de Paris, Anne Hidalgo, lors d'une conférence de presse à Paris, le 12 février 2015. (NICOLAS MESSYASZ / SIPA)

La maire de Paris dénonce "un recul démocratique", après le choix des députés de créer des "zones touristiques internationales" où les commerces pourront ouvrir le dimanche et le soir.

Anne Hidalgo est en colère, et ne mâche pas ses mots pour le faire savoir. Dans un communiqué diffusé samedi 14 février, la maire de Paris a qualifié de "recul démocratique" la création votée par les députés, sans les garanties qu'elle demandait, de "zones touristiques internationales", en particulier à Paris, où les commerces pourront ouvrir les dimanches et soirs.

Anne Hidalgo réclamait un avis conforme du maire pour la création de ces zones, et la définition de "critères objectifs" pour leur définition, mais les amendements en ce sens ont été rejetés ou retirés lors du débat sur le projet de loi Macron à l'Assemblée, dans la nuit de vendredi à samedi.

"Un non-sens économique"

"C'est ainsi la confiance qui est entamée, alors que le ministre de l'Economie s'était dit ouvert à l'idée" des critères objectifs, lâche Anne Hidalgo. "Il s'agit d'un recul démocratique, à rebours de l'histoire décentralisatrice entamée il y a plus de trente ans." Cet "empiètement de l'Etat sur le pouvoir des exécutifs locaux", au nom d'un rayonnement touristique dépassant les considérations locales, "trahit une vision recentralisatrice et jacobine de la régulation des territoires" et "le peu de cas qui est fait du tissu commercial et social parisien", critique encore la maire PS. "C'est un non-sens économique de considérer que l'attractivité d'une ville peut se gérer depuis Bercy", insiste-t-elle, tout en disant "espérer" un revirement du gouvernement.

Outre le passage de cinq à douze du nombre d'ouvertures dominicales par an, sur décision du maire, le projet de loi Macron prévoit que les ouvertures seront possibles tous les dimanches dans les "zones touristiques" ou "commerciales". Les commerces des "zones touristiques internationales" pourront également ouvrir tous les soirs jusqu'à minuit. Seront concernés Paris pour les Champs-Elysées, Saint-Germain et Haussmann, mais aussi certains quartiers de Nice, Cannes et Deauville.

Vous êtes à nouveau en ligne