Hypermarché sans caissier à Angers : Casino ouvrira son magasin le dimanche après 13 heures, malgré la condamnation de son prestataire

Le supermarché Géant Casino, à Angers.
Le supermarché Géant Casino, à Angers. (JOSSELIN CLAIR / MAXPPP)

Le tribunal avait été saisi en référé par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi et par plusieurs syndicats. Ils mettaient en cause une société prestataire qui assurait un service aux caisses le dimanche après-midi.

Le TGI d’Angers a rendu jeudi 17 octobre une décision très attendue dans la question du travail dominical dans les magasins. Le Géant Casino La Roseraie, hypermarché de 5 000 mètres carré à Angers, n’aura plus le droit de faire appel à une société externe pour aider les clients à utiliser les caisses automatiques du magasin les dimanches après-midi, comme il le faisait depuis le 25 août dernier, selon les informations recueillies par franceinfo.

Le passage des clients se faisait en effet via des caisses automatiques mais une société prestataire effectuait une mission d’orientation des clients. L'inspection du travail avait relevé que des salariées de cette société avaient en réalité "pour activité réelle et essentielle la gestion du passage des clients aux caisses automatiques du magasin et la gestion des produits et paniers dans les zones de caisse".

Aucune aide aux caisses le dimanche après-midi

Selon la décision du tribunal de grande instance d'Angers, si les agents de la société prestataire continuent après 13 heures, la société sera condamnée à 5 000 euros d’amende par infraction constatée. L'enseigne Géant Casino a cependant précisé que l'ouverture s'effectuerait malgré tout le dimanche après 13 heures, mais sans personnel près des caisses. Les clients devront se contenter d'instructions écrites sur des panneaux. Par ailleurs, la vente d'alcool sera suspendue faute de pouvoir contrôler l'âge des acheteurs. Seuls des vigiles seront autorisés à travailler dans le magasin pour assurer la sécurité.

L’ouverture de ce magasin le dimanche avait suscité une vive polémique. Le tribunal avait été saisi en référé par la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) et par plusieurs syndicats (la CGT, FO et la CFTC) qui contestaient l’utilisation de caisses automatiques pour contourner la législation sur le travail dominical.


Vous êtes à nouveau en ligne