Ille-et-Vilaine : deux salariés licenciés pour avoir refusé de travailler le dimanche

France 2

Deux salariés d'un hypermarché de Saint-Malo en Ille-et-Vilaine ont été licenciés pour avoir refusé de travailler le dimanche. L'affaire va être portée aux Prud'hommes.

Au chômage forcé depuis le 12 avril, Christèle Lorant se demande encore comment elle a pu être licenciée pour insubordination. "Le refus de travailler le dimanche c'est une faute grave ? Ce que j'ai dit à mon chef c'est qu'il aurait mieux fallu que je vole, là cela aurait été une faute grave, j'aurais du voler !", tonne l’ex-salariée du Cora de Saint-Jouan-des-Guérets, en Ille-et-Vilaine. Dimanche 17 mars, l'hôtesse de caisse ne se rend pas au travail. Elle a prévenu la direction de Cora, son employeur, 15 jours plus tôt et pense être dans son bon droit.  

Faire un exemple ?

"C'est le seul contrat de travail que j'ai eu en 18 ans, je n'ai jamais eu d'avenant à mon contrat, en aucun cas ils ont fait signer un avenant pour le dimanche", assure Christèle Lorant. Licenciée pour faute grave, donc sans préavis ni indemnités de licenciement, la caissière est bien déterminée à se défendre. François Maquaire connait bien les licenciements expéditifs. Ce juriste a été particulièrement surpris par le cas de Christèle Lorant : "C'est un exemple qu'il a voulu faire".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne