Tefal épinglée pour une campagne publicitaire jugée "sexiste"

Capture d\'écran du compte Twitter du collectif féministe Chiennes de garde dénonçant le sexisme d\'une campagne publicitaire de la marque Tefal, le 6 janvier 2015.
Capture d'écran du compte Twitter du collectif féministe Chiennes de garde dénonçant le sexisme d'une campagne publicitaire de la marque Tefal, le 6 janvier 2015. (CHIENNES DE GARDE / TWITTER)

Certains estiment que les publicités "Respect your clothes", qui ont inondé les réseaux sociaux, tournent en dérision les violences domestiques. Mais l'agence qui les a conçues affirme que ces pubs n'ont pas été validées par la marque.

La marque Tefal est au cœur d'une polémique, mardi 6 janvier, après le lancement d'une campagne publicitaire pour une station de repassage. Des photos portant la mention "Respect your clothes" ("Respectez vos vêtements") sont accusées par certains de tourner en dérision les violences domestiques. En cause : une femme frappée par une chemise d'homme brandissant un fer à repasser.

Une chroniqueuse du Plus de L'Obs rappelle que les images reprennent le code des campagnes de prévention contre les violences conjugales. Le collectif féministe Chiennes de garde invite ainsi les internautes à porter plainte contre Tefal "pour cette pub horrible".

Mais d'autres soulignent que la campagne comporte également un homme frappé par un pantalon.

"Ni achetée ni approuvée" par Tefal

Face à la levée de boucliers, Publicis Conseil, qui a conçu la campagne, se défend. Le publicitaire assure auprès de France Info que c'est "une erreur". Selon lui, les images publiées sur un site spécialisé lors des fêtes n'auraient jamais dû être rendues publiques. "La campagne a bien été proposée par Publicis à Tefal, mais elle n'a été ni achetée ni approuvée par le client. Elle n'avait donc pas vocation à sortir", explique-t-il à L'Express.

Une responsable de la communication de Publicis précise également qu'elle a demandé au site à l'origine de la fuite de retirer les images litigieuses. Reste à savoir si cela permettra d'éteindre la polémique.