Renault : les dix plus hauts salaires ont augmenté de 15,6% en 2018, atteignant 14,7 millions d'euros

L\'entrée de l\'usine Renault de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), le 12 février 2016.
L'entrée de l'usine Renault de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), le 12 février 2016. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

C'est ce qui se dégage du bilan social de l'entreprise, présenté aux syndicats mercredi et dont France Inter a révélé une partie du contenu. 

Les rémunérations des cadres de Renault ont augmenté en 2018 : c'est un des enseignements du bilan social du constructeur automobile, présenté mercredi 27 mars aux syndicats et dont France Inter a révélé une partie du contenu. La somme des dix plus hauts salaires annuels bruts de cette catégorie (hors dirigeants) a augmenté de 15,6% l'année dernière, atteignant 14,7 millions d'euros. En 2017, ces rémunérations se chiffraient à 12,7 millions et à 9,6 millions en 2016.

"Injustice" pour la CGT, rémunération de "talents" pour Renault

La CGT dénonce une "injustice" et rappelle que le salaire moyen au sein de Renault stagne. "Jusqu'à preuve du contraire, avec ou sans Carlos Ghosn, rien n'a changé. (...) Qui décide de ces augmentations ? Le chiffre progresse tous les ans. Il est temps que ça cesse", a déclaré le syndicaliste Fabien Gache au micro de France Inter.

De son côté, Renault estime qu'il s'agit d'une mauvaise lecture des chiffres : "Ces dix plus hauts salaires, pour la plupart, correspondent à des talents que l'on est allé chercher à l'extérieur. Des ingénieurs, des designers, dont on a besoin pour rester compétitifs", a assuré un porte-parole de la marque. "Ce ne sont pas des personnes qu'on a augmentées mais des forces vives qu'on est allés arracher à nos concurrents."

Vous êtes à nouveau en ligne