PSA : les actionnaires approuvent la prime d'un million d'euros à Carlos Tavares après les bons résultats du groupe

Carlos Tavares, le président du directoire du groupe PSA, lors d\'une conférence de presse avant l\'ouverture du Salon de l\'automobile de Genève en Suisse, le 6 mars 2018.
Carlos Tavares, le président du directoire du groupe PSA, lors d'une conférence de presse avant l'ouverture du Salon de l'automobile de Genève en Suisse, le 6 mars 2018. (HAROLD CUNNINGHAM / AFP)

Ce "cadeau" au PDG du groupe passe mal auprès de certains syndicats, beaucoup moins auprès de ses actionnaires qui l'ont approuvée à une très large majorité.

L'assemblée générale des actionnaires du constructeur automobile PSA, mardi 24 avril, avait des allures de plébiscite. Certaines résolutions ont été approuvées à plus de 99%. Après ses bons résultats et le rachat de l'allemand Opel, le PDG du groupe Carlos Tavares a obtenu une prime exceptionnelle d'un million d'euros

Les actionnaires du constructeur PSA réunis en assemblée générale : un reportage d'Isabelle Raymond
--'--
--'--

Rendez-vous annuel, l'assemblée générale est toujours scrutée à la loupe. On y vote les comptes du groupe – qui rassemble les marques PSA, Peugeot, Citroën, DS et, désormais, l'allemand Opel et l'anglais Vauxhall – et la rémunération des dirigeants, mais aussi les dividendes des actionnaires.

Cette année, le redressement du constructeur automobile français se confirme et Carlos Tavares avait un bilan plus qu'honorable à défendre devant les actionnaires. D'ailleurs, le PDG ne s'en est pas privé : "En termes de marges opérationnelles de la division automobile, le cœur de notre business, nous sommes partis de −2,8% en 2013, nous avons atteint l'équilibre en 2014 puis 5% en 2015, 6% en 2016 et, enfin, 7,3% en 2017", a-t-il détaillé devant les actionnaires.

Notre marge opérationnelle nous place dans le top 5 de la rentabilité des constructeurs automobiles sur le marché mondial.Carlos Tavares, PDG de PSA

"Pendant que nous rétablissions cette efficience économique, nous avons pu continuer à croître sur nos volumes, poursuit Carlos Tavares. En partant de 2,8 millions de véhicules en 2013, nous avons atteint 3,2 millions en 2017. Ceci, je le rappelle, sans compter l'acquisition d'Opel-Vauxhall."

La prime approuvée à 78,51%

Un rachat réussi qui "s’inscrit dans la droite ligne des objectifs visés", précise le document de référence. Et ce, en seulement 100 jours. D'où cette prime exceptionnelle d'un million d'euros. C'était la 16e résolution : "Approbation des éléments de rémunération et des avantages de toute nature dus ou attribués au titre de l'exercice 2017 à monsieur Carlos Tavares, président du directoire."

La résolution a été largement approuvée par les actionnaires, à 78,51 %, au grand dam de la CGT de PSA qui se désole que le rachat d'Opel, synonyme de plusieurs milliers de suppressions de postes outre-Rhin, soit couronné par une prime de résultat. En mars 2016, l'annonce du montant du salaire de Carlos Tavares (5,24 millions d'euros pour l'année 2015) avait créé une polémique dans les rangs du gouvernement et chez les syndicats.