Indemnités de l'ex-patron de Carrefour : le ministre Bruno Le Maire demande des "mesures fortes" au patronat

L\'ancien PDG Georges Plassat présente les résultats de Carrefour, le 10 mars 2016 à Paris.
L'ancien PDG Georges Plassat présente les résultats de Carrefour, le 10 mars 2016 à Paris. (MAXPPP)

Georges Plassat est parti à la retraite en juillet 2017 avec un chèque de 13,17 millions d'euros.

Il juge cette rémunération "choquante". Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a demandé au patronat, samedi 16 juin, d'agir après l'importante rémunération accordée à l'ancien PDG de Carrefour. Le patronat doit "prendre des mesures fortes pour renforcer le suivi et l'application par ses membres du code Afep-Medef", son code de bonne conduite, a-t-il dit. Georges Plassat est parti à la retraite en juillet 2017 avec un chèque de 13,17 millions d'euros, dont près de 4 millions d'euros d'indemnité de départ et d'engagement de non-concurrence.

Vendredi, le Haut Comité de gouvernement d'entreprise, gendarme de la rémunération des patrons, avait demandé au groupe des explications sur ce parachute doré, et sur la rémunération de ses dirigeants en général. "Celles-ci constituent des déviations sérieuses par rapport aux recommandations du code Afep-Medef", estimait le Haut Comité, une instance chargée depuis 2013 de surveiller l'application de ce code de bonne conduite établi par le patronat.

Vous êtes à nouveau en ligne