Impôts : l’exil fiscal légal des grands patrons français

Voir la vidéo
France 2

Plusieurs patrons du CAC 40 ne sont pas domiciliés fiscalement en France, et ce tout à fait légalement grâce à des conventions entre États.

Le gouvernement français revendique de traquer l'exil fiscal, et Emmanuel Macron a assuré qu'il fera tout pour que les patrons du CAC 40 paient leurs impôts en France. Une entreprise qui pourrait s'avérer plus compliquée que prévu, à cause de conventions internationales. Ainsi, plusieurs dirigeants d'entreprises françaises sont fiscalement domiciliés à l'étranger, à l'image de Carlos Ghosn qui paie ses impôts aux Pays-Bas.

Des statuts difficiles à modifier

Pour les autres, Patrick Drahi PDG d'Altice serait domicilié en Suisse. Celui de Schneider Electric est installé quant à lui à Hong-Kong, un choix justifié par les activités de l'entreprise en Asie en grande majorité. Toutes ces situations sont légales, car un patron français qui vivrait à l'étranger plus de six mois par an peut y devenir imposable. Ceci est le résultat de conventions entre États, et sur lesquelles il serait compliqué de revenir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne