Carlos Ghosn : la direction de Renault se réorganise, les ouvriers sont agacés

France 3

Une équipe provisoire a été nommée mardi 20 novembre à la tête de Renault. La garde à vue de Carlos Ghosn se poursuit au Japon. Les salariés français ne décolèrent pas.

Thierry Bolloré est le nouveau directeur exécutif par intérim de Renault. Mardi 20 novembre, le conseil d'administration du groupe a exprimé son attachement à la défense du constructeur français dans l'alliance franco-japonaise. Sa nomination est censée rassurer des salariés inquiets ou écœurés à l'annonce de la garde à vue de leur PDG.

Coup d'État de Nissan ?

Le gouvernement français est lui aussi très prudent. Bruno Le Maire s'est rapproché de son homologue japonais pour obtenir le dossier à charge contre Carlos Ghosn. Certains soupçonnent le Japon de se venger d'une alliance que Tokyo pourrait juger déséquilibrée. En effet, si Renault détient actuellement 45% de Nissan, le Nippon ne possède lui que 15% de Renault. Une alliance entre deux pays qui est unique dans le secteur automobile mondial. Le cours de Renault a continué de baisser mardi, perdant plus de 1%.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne