Retards de paiement : le cauchemar des PME

Cette vidéo n'est plus disponible

Les retards de paiement aux petites et moyennes entreprises se réduisent. Un élément important, car ce délai est à l'origine d'une faillite sur quatre dans le pays. Reportage à Bennwihr (Haut-Rhin).

Chaque jour, les électriciens d'Étienne Barilley se rendent sur des chantiers partout en Alsace. Indifféremment de la taille du chantier, des factures seront réalisées. Mais chaque mois, le chef d'entreprise doit faire face à des factures non réglées. Selon la loi, le client a 60 jours pour payer ce qu'il doit à l'entreprise. Il existe néanmoins des sanctions financières pour pénaliser les mauvais payeurs, mais ces démarches administratives n'arrangent pas tous les chefs d'entreprise.

Des accords avec les banques

Étienne Barilley, lui, préfère s'accommoder avec sa banque. "Nous cédons les factures à la banque qui nous avance l'argent de la facture, et le client doit quant à lui le régler directement à la banque. Cela coute entre 1 à 3% du montant de la facture", précise-t-il. Pourtant, certaines entreprises ne s'en sortent pas et se retrouvent dans des situations très difficiles allant même jusqu'aux interdits de découverts ou le redressement judiciaire. Un tiers des PME françaises sont affectées par ces retards de paiement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne