Renault Trucks va licencier 500 salariés

FRANCE 3

Rachetée par les Suédois de Volvo, l'entreprise licencie par souci de rentabilité. Les employés crient au scandale.

Le verdict est tombé pour les salariés de Renault Trucks de la banlieue de Lyon. Il y aura bien 500 emplois de supprimés par le groupe Volvo, détenteur de Renault Trucks. C'est le deuxième plan social en l'espace d'un an pour l'entreprise. Les cols blancs de la société ont manifesté. Comptables, assistants de directions, analystes, tous ont clamé leur angoisse quant à leur futur. "On ne se fait pas trop d'espoir, mais bon, il faut montrer notre mécontentement", lâche une femme, désespérée. 

Questions de rentabilité

"Je suis au marketing pièces de rechange, ce service-là disparaît en totalité, il est relocalisé en Suède", déplore Éric Freyburger, un salarié. "On nous invoque des questions de rentabilité, de synergies entre les différentes organisations", poursuit-il. "On était très attaché au groupe Renault Trucks, au groupe Volvo. On subit les soucis d'actionnaires, les politiques qui nous dépassent", clame une employée. Les syndicats disent ne pas comprendre, les ventes de Renault Trucks sont à la hausse. Manuel Valls a opposé son veto. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne