Avec Renault, le pape roulera plus propre

Benoît XVI, accompagné du patron de Renault, Carlos Goshn, devant une des deux nouvelles papamobiles, le 5 septembre 2012.
Benoît XVI, accompagné du patron de Renault, Carlos Goshn, devant une des deux nouvelles papamobiles, le 5 septembre 2012. (OSSERVATORE ROMANO / AFP)

Le constructeur français a offert deux Kangoo 100% électriques, spécialement aménagées, au chef de l'Eglise catholique.

EUROPE - L'une est blanche, l'autre bleue. Et elles sont toutes les deux non polluantes et silencieuses. Le patron de Renault, Carlos Ghosn, a remis lui-même  au pape Benoît XVI, mercredi 5 septembre, deux voitures 100% électriques.

Benoît XVI a essayé le véhicule, s'asseyant dans un des deux sièges arrières. La voiture, qui n'est pas blindée, dispose d'un toit ouvrant qui permet au pape de se tenir debout pour saluer la foule, mais elle n'est pas prévue pour ses voyages à l'étranger. Huit bornes de rechargement ont été installées au Vatican et à Castel Gandolfo, la résidence d'été située à 25 km au sud-est de Rome, pour lui permettre de circuler.

Pour les déplacements à l'intérieur du Vatican

Les petites papamobiles serviront aux déplacements du souverain pontife et de la gendarmerie vaticane. Le pape utilisera ce nouveau véhicule flambant neuf à l'intérieur de la Cité du Vatican et dans le parc de Castel Gandolfo, a expliqué Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège, lors d'une conférence de presse.

Benoît XVI, très soucieux du respect de l'environnement, a donné son soutien à un "projet de promotion d'un type d'énergie" propre, a souligné le porte-parole. La petite voiture blanche, du modèle Kangoo maxi Z.E., qui porte les armes pontificales et la plaque d'immatriculation SCV1, pourra servir aussi à de petits trajets entre deux églises, hors du Vatican.

 

APTN

Vous êtes à nouveau en ligne