Radio France : 300 postes pourraient disparaître

FRANCE 3

Alors que Radio France traverse son 21è jour de grève, son PDG Mathieu Gallet a été auditionné ce 8 avril à l'Assemblée. Il a ensuite présenté un plan qui prévoit de supprimer 300 postes.

Il a dû répondre aux questions des députés pendant plus de deux heures. Et arrivé au 21è jour de grève de Radio France, le PDG Mathieu Gallet a fini par reconnaître une responsabilité personnelle.
"Il y a plusieurs raisons, il y a des raisons d'inquiétude probablement, il y a ma personnalité. Oui, je suis quelqu'un de pas très expansif. Moi aussi j'ai sans doute à me remettre en question. Le fond, c'est pas moi, c'est ce modèle économique de Radio France, le fait qu'il y ait des choix douloureux à porter".

Un déficit de 21 millions d'euros

Il propose ainsi un plan de départ volontaire de plus de 300 emplois, pour combler un déficit record de 21 millions d'euros. Les salariés réunis en assemblée générale refusent toujours ces suppressions de postes, et demandent un médiateur pour négocier leur situation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne