VIDEO. Rapprochement Alstom-Siemens : Le Maire se défend de "faire de la spéculation sur le dos du contribuable"

LCP / FRANCEINFO

Le ministre de Economie et des Finances était questionné mercredi, par la commission des finances de l'Assemblée nationale, sur le rapprochement entre Alstom et Siemens.

Bruno Le Maire a haussé le ton, lors d'une audition à l'Assemblée nationale mercredi 4 octobre alors qu'il était questionné sur le rapprochement entre Alstom et Siemens par la Commission des Finances.

"Il n'y a pas d'utilisation frauduleuse de fonds publics"

"J'ai entendu, dans les propos de certains, des références plus ou moins voilées au procès Tapie. Je préfère dire à chaque membre de cette commission, pour laquelle j'ai respect et considération, que je leur demande de ne jamais franchir cette ligne rouge, jamais. Il n'y a pas d'utilisation frauduleuse de fonds publics et il n'y a aucune négligence dans l'utilisation des fonds publics, justement parce que je n'utilise pas des fonds publics pour faire de la spéculation sur le dos du contribuable", a déclaré le ministre de l'Economie et des Finances.

Bruno Le Maire a nié toute négligence dans le rapprochement entre Alstom et Siemens, en réponse à son prédécesseur Arnaud Montebourg, qui a brandi lundi la menace de poursuites pénales contre l'Etat s'il ne montait pas au capital d'Alstom avant sa fusion avec l'Allemand Siemens.

Vous êtes à nouveau en ligne