VIDEO. A Belfort, on attend beaucoup de l'alliance Alstom-General Electric

JEROME BAZIN - FRANCE 3

Les salariés du géant français accueillent avec bienveillance la vente de leur branche énergie au groupe américain qu'ils côtoient depuis longtemps.

A Belfort, l'usine Alstom est voisine de celle de General Electric. Le groupe américain y est implanté de longue date et les salariés des deux entreprises se connaissent bien. Ceux du géant français accueillent avec bienveillance la vente de la branche énergie d'Alstom à General Electric, prévue au premier semestre 2015. Ils espèrent une nouvelle "dynamique" pour leur site, grâce à la "complémentarité" des productions des deux entreprises, et y voient une "force" nouvelle pour la région.

Un des quatre centres mondiaux de GE installé à Belfort

Restent tout de même de nombreuses interrogations et inquiétudes, notamment sur le devenir de certains services qui pourraient doublonner. General Electric a promis de créer un millier d'emplois en France et d'implanter à Belfort l'un de ses quatre centres mondiaux. Les syndicats assurent, eux, qu'ils veilleront au respect de ces engagements. 

Dans le cadre de son accord avec GE, Alstom cédera au géant américain sa branche énergie pour 12,35 milliards d'euros, comme prévu, mais il devra ensuite investir 2,5 milliards dans trois coentreprises détenues à parité avec GE. Ces coentreprises, contrôlées par GE, seront créées dans les activités nucléaires dans le monde et la vapeur en France, ainsi que dans les réseaux et dans les énergies renouvelables (éolien en mer et hydroélectrique).

Vous êtes à nouveau en ligne