Alstom-Siemens : vers la fin du rail français ?

FRANCE 2

Le Français Alstom et l'Allemand Siemens devraient annoncer leur mariage le 26 septembre et constituer une sorte d'Airbus du rail, mais un Airbus allemand.  

Alstom, le fabricant de TGV, va-t-il passer sous le pavillon de l'Allemand Siemens ? Les deux champions du transport ferroviaire devraient annoncer le 26 septembre leur fusion. Elle donne naissance à un géant du secteur : plus de 15 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 59 000 salariés. Si Alstom et Siemens veulent s'unir, c'est pour faire face à la concurrence du géant chinois CRRC, qui pèse deux fois plus lourd que Alstom et Siemens réunis.

Un groupe qui pourrait être à majorité allemande

Grandir, les syndicats d'Alstom ne sont pas contre, mais ils s'inquiètent des conséquences pour l'emploi. Problème : le nouveau groupe issu de la fusion pourrait être à majorité allemande. L'Élysée, qui suit de près ce dossier en liaison avec Angela Merkel, assure que les intérêts français seront préservés. Va-t-on vers un Airbus du rail avec une gouvernance équilibrée ? Certains économistes, comme Elie Cohen, en doutent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne