Quand Pierre Gattaz ne respecte pas le code de bonne conduite du Medef dans son entreprise

Le patron du Medef, Pierre Gattaz, le 3 avril 2015.
Le patron du Medef, Pierre Gattaz, le 3 avril 2015. (ERIC PIERMONT / AFP)

Selon "Le Parisien", le président du Medef est à la fois salarié et mandataire social de son entreprise, une pratique contraire aux recommandations de son organisation patronale.

Le président du Medef, Pierre Gattaz, n'applique pas dans son entreprise Radiall le code de bonne conduite que l'organisation patronale recommande à tous ses adhérents. Ce que révèle vendredi 8 mai Le Parisien.

Selon le rapport financier 2014 de Radiall, accessible sur internet, Pierre Gattaz est à la fois salarié et mandataire social de cette entreprise. Or, une telle double casquette est contraire aux recommandations du code de bonne conduite mis en place par l'Afep (Association française des entreprises privées) et le Medef.

Le président du Medef dément

Le Parisien cite la page 87 du rapport financier où figure Pierre Gattaz au titre des mandataires sociaux de l'entreprise. Et, selon la page 88 du même rapport, que francetv info a également pu consulter sur internet, Pierre Gattaz a perçu 496 705 euros en 2014 en tant que président du directoire.

Pourtant, rappelle Le Parisien, le code de bonne conduite Afep-Medef recommande, "lorsqu'un salarié devient un dirigeant mandataire social, de mettre fin au contrat de travail qui le lie à la société, soit par rupture conventionnelle, soit par démission", et précise que cela s'applique notamment "au président du directoire".

Dans un communiqué vendredi, "Radiall dément les informations parues ce jour dans Le Parisien-Aujourd'hui en France" et précise que "Pierre Gattaz ne bénéficie d'aucun contrat de travail étant mandataire social de Radiall et de Hodiall. Il est rémunéré comme dirigeant de ces sociétés". Il est "le dirigeant exécutif de Radiall". Radiall souligne enfin respecter "les recommandations du code Afep-Medef".