Primes exceptionnelles : les patrons ont-ils joué le jeu ?

FRANCE 2

C'est une proposition dégainée par Emmanuel Macron le 10 décembre pour calmer la colère des "gilets jaunes" ; une prime de fin d'année sans charge et exonérée d'impôts. 42% des entreprises auraient joué le jeu.

Dans cette entreprise informatique à Lyon (Rhône), les 48 salariés ont le sourire. Sur leur fiche de paye heureuse surprise : une prime exceptionnelle de 250 euros, exonérée d'impôts. "Cette prime n'est pas négligeable, et ça nous pousse à nous dépasser, donner le meilleur de nous-mêmes", confie un des salariés. Pour le patron, pas de charge non plus, ni de CGS à payer, une opportunité que Abdenour Ainseba a su saisir. "C'est un geste important, ça démontre simplement qu'on créé de la valeur tous ensemble, il est important qu'on puisse la répartir de manière équitable à l'ensemble des collaborateurs, quand on a des opportunités, il faut savoir les saisir", explique-t-il à France 2.

42% des entreprises ont joué le jeu

Selon une étude, 42% des entreprises ont déjà versé la prime ou s'apprêtent à le faire. Plus elles sont petites, plus elles sont nombreuses à octroyer le bonus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne