Opinel vient d'obtenir auprès de l'INPI la protection de la forme de ses fameux couteaux savoyards

Un employé de l\'usine Opinel, qui fabrique ces fameux couteaux, à Chambéry (Savoie).
Un employé de l'usine Opinel, qui fabrique ces fameux couteaux, à Chambéry (Savoie). (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

La célèbre marque savoyarde Opinel vient d'obtenir auprès de l'INPI (l'Institut National de la Propriété Intellectuelle) la protection de la forme de ses couteaux, particulièrement sujets à la contrefaçon.

C'est une étape importante pour faire face aux très nombreuses contrefaçons qui envahissent le marché. La marque savoyarde Opinel a obtenu auprès de l'Institut National de la Propriété Intellectuelle (INPI) la protection de la forme de ses couteaux, particulièrement sujets à la contrefaçon, rapporte dimanche 17 juin France Bleu Pays de Savoie.

La protection attribué à l'entreprise Opinel est l'une des plus difficiles à acquérir. Déposer une marque prend quelques jours, mais déposer une forme prend beaucoup plus de temps. Dans ce cas, il a fallu deux ans de procédure avec l'INPI.

Prémunir des contrefaçons chinoises

Cette décision va permettre à la marque de combler la quasi-totalité des failles juridiques dans lesquelles s'engouffrent les copieurs. Désormais, tout couteau qui ressemblera à un Opinel exposera le fabricant et les revendeurs à des ennuis judiciaires. La marque Opinel est protégée depuis la création de l'entreprise en 1909, le système de verrouillage l'est depuis les années 50, mais jusqu'à présent un couteau d'une autre marque qui ressemble à un Opinel pouvait être vendu, la plupart du temps sans trop de problèmes.  

En protégeant sa forme, Opinel renforce très sérieusement son arsenal juridique auprès des tribunaux. Le fabriquant savoyard veut surtout prémunir des contrefaçons chinoises son produit phare, son couteau numéro 8, le plus connu des couteaux pliants. Un produit qui représente à lui seul un quart des 350 millions de produits Opinel écoulés à travers le monde depuis plus d'un siècle.