Les salariés de Smart France choisissent à 56% de revenir aux 39 heures, annonce la direction

Des employés de l\'usine automobile Smart France arrivent sur le site de l\'entreprise d\'Hambach (Moselle), vendredi 11 septembre 2015.
Des employés de l'usine automobile Smart France arrivent sur le site de l'entreprise d'Hambach (Moselle), vendredi 11 septembre 2015. (PATRICK HERTZOG / AFP)

L'entreprise avait organisé un vote en échange d'un maintien de l'emploi jusqu'en 2020 dans son usine automobile d'Hambach (Moselle).

Au total, 56,1% des salariés de Smart France sont favorables à un retour aux 39 heures payées 37 heures, annonce la direction, vendredi 11 septembre. Dans le détail, 93% des 800 employés de l'usine automobile d'Hambach (Moselle) ont participé à la consultation, précise Philippe Steyer, directeur des ressources humaines. Il a précisé que "la direction de Smart France se félicite de ces résultats."

Le "oui" convainc les cadres, pas les ouvriers

S'il est majoritaire à 74% chez les 385 cadres consultés, le "oui" n'a rassemblé que 39% des suffrages chez les 367 ouvriers votants, précisent toutefois les candidats.

Les 39 heures seraient payées comme 37. En échange, l'entreprise promet le maintien de l'emploi jusqu'en 2020. Dans le détail, les employés obtiendraient une augmentation de 120 euros brut par mois et une prime de 1 000 euros. La direction s'engagerait aussi à embaucher 50 personnes en CDI.

L'usine Smart d'Hambach produit plusieurs modèles de voitures, notamment les citadines Smart ForTwo et ForFour.