Le Medef séduit par le "pacte de responsabilité" proposé par François Hollande

Le président du Medef, Pierre Gattaz, et François Hollande, le 4 juillet 2013.
Le président du Medef, Pierre Gattaz, et François Hollande, le 4 juillet 2013. (THOMAS SAMSON / AFP)

"On est prêt à jouer le jeu. Maintenant, il faut passer de la parole aux actes", déclare Pierre Gattaz dans une interview au "Monde".

Les relations se réchauffent entre François Hollande et les patrons. Le Medef est satisfait des propositions faites par le chef de l'Etat lors de ses vœux et participera aux assises de la fiscalité prévues pour le début de l'année, déclare Pierre Gattaz, samedi 4 janvier, dans une interview au Monde.

Mi-décembre, le syndicat patronal avait menacé de bouder ces négociations si l'objectif de baisser les prélèvements obligatoires des entreprises n'était pas affiché par le gouvernement. "J'ai été rassuré par le président de la République, qui a dit que ces assises devraient permettre de baisser la fiscalité sur les entreprises. C'est une condition sine qua non pour nous. Puisque cela a été précisé, on va y entrer", affirme le président du Medef.

François Hollande a annoncé mardi qu'il proposerait aux entreprises en 2014 un "pacte de responsabilité" qui consistera à leur offrir des réductions de charges et une simplification administrative contre des embauches et plus de dialogue social. "Nous, on a parlé de 'pacte de confiance' mais le contenu est très proche, estime Pierre Gattaz. On est prêt à jouer le jeu. Maintenant, il faut passer de la parole aux actes. Ce pacte, on peut le faire avec le gouvernement s'il engage de vraies réformes. Il y a urgence."

 

Vous êtes à nouveau en ligne