Le Français Publicis fusionne avec l'Américain Omnicom pour créer le numéro 1 de la publicité

Maurice Lévy (à G.), patron de Publicis, et John Wren, patron d\'Omnicom, ont annoncé la fusion de leurs entreprises, dimanche 28 juillet 2013 à Paris.
Maurice Lévy (à G.), patron de Publicis, et John Wren, patron d'Omnicom, ont annoncé la fusion de leurs entreprises, dimanche 28 juillet 2013 à Paris. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Le numéro trois mondial de la publicité, et son rival américain, actuel numéro deux, vont fusionner pour former un nouveau leader du secteur.

 

Un géant de la communication est né. Le groupe français Publicis, numéro trois mondial de la publicité, et son rival américain Omnicom, actuel numéro deux, vont fusionner pour former un nouveau leader du secteur, baptisé Publicis Omnicom Group. C'est ce qu'ont annoncé dimanche 28 juillet les dirigeants des deux sociétés lors d'une conférence de presse à Paris.

Le nouveau groupe, dont le capital sera partagé à 50/50 entre les actionnaires des deux sociétés, sera coté sur les bourses de Paris et New York, et codirigé par les patrons des deux entreprises, Maurice Lévy (Publicis) et John Wren (Omnicom). "Ce moment s'annonce historique et extrêmement important pour l'histoire des deux groupes et de la publicité", et "je suis extrêmement heureux de cette opération qui va donner naissance au 1er groupe mondial", a souligné Maurice Lévy.

Grâce à cette "fusion entre égaux", "nous sommes partis pour faire un grand succès", a-t-il ajouté, décrivant le nouvel ensemble comme "une nouvelle compagnie pour le monde d'aujourd'hui et le monde de demain". Ensemble, "nous allons travailler mieux et plus vite, et au plus près" des besoins des clients, a souligné de son côté John Wren, précisant que les discussions entre Publicis et Omnicom avaient débuté il y a six mois.Les deux partenaires espèrent boucler la transaction fin 2013 ou début 2014.

Un chiffre d'affaires combiné de 17,7 milliards d'euros

Doté d'une force de frappe considérable, à la fois en Europe, aux Etats-Unis mais également sur les marchés émergents, ce nouveau géant pourra négocier des tarifs publicitaires plus avantageux dans la presse et la télévision et mieux résister aux géants d'internet comme Google et Facebook, dont le modèle économique repose sur la publicité numérique. Le nouveau groupe, qui représente un chiffre d'affaires combiné de 17,7 milliards d'euros (22,7 milliards de dollars) et une capitalisation boursière de 26,5 milliards d'euros (35,1 milliards de dollars), sera dans un premier temps co-dirigé par John Wren, le directeur général d'Omnicom, et Maurice Lévy, président du directoire de Publicis.

A l'issue d'une période de 30 mois, Maurice Lévy laissera la direction exécutive du nouveau groupe à John Wren et deviendra président du conseil d'administration, non-exécutif. Ce rapprochement entre Publicis et Omnicom devrait permettre de générer 500 millions de dollars (377 millions d'euros) d'économies d'échelle et de synergies.