La maison de disques Universal se paie EMI pour 1,4 milliard d'euros

Entrée des bureaux d\'EMI à Londres (Angleterre), le 18 août 2010. 
Entrée des bureaux d'EMI à Londres (Angleterre), le 18 août 2010.  (TOBY MELVILLE / REUTERS)

La maison de disques des Beatles, de Pink Floyd et de Coldplay appartenait jusqu'ici à la banque Citigroup. 

Universal vient de frapper un grand coup dans le monde de la musique. La maison de disques, filiale à 100 % du groupe français Vivendi, a annoncé vendredi 11 novembre qu'elle allait racheter sa concurrente EMI Music à la banque américaine Citigroup. La transaction atteindra la somme de 1,2 milliard de livres, soit 1,4 milliard d'euros.

EMI, la maison de disques des Beatles, de Pink Floyd et de Coldplay avait été saisie en février par Citigroup, qui était alors son principal créancier. Ce dernier l'avait récupéré après la perte de contrôle du précédent propriétaire Terra Firma, un fonds d'investissement britannique. Ce dernier avait acquis EMI en 2007 pour la somme considérable de 4,2 milliards de livres (4,9 milliards d'euro). Il avait sabré dans les effectifs et les dépenses, sans toutefois réussir à résister au fardeau de son considérable endettement.

La banque Citigroup a ouvert en juin un processus de sollicitations d'offres pour vendre son bien. Processus mouvementé durant lequel Universal a affronté dans ces enchères son principal concurrent Access Industries, qui possède Warner Music. Et l'a finalement emporté.

Vous êtes à nouveau en ligne