L'usine Technicolor d'Angers dépose le bilan

L\'entrée du site Technicolor d\'Angers (Maine-et-Loire), le 13 mars 2012.
L'entrée du site Technicolor d'Angers (Maine-et-Loire), le 13 mars 2012. (COMBET LAURENT / LE COURRIER DE L'OUEST / MAXPPP)

L'industriel a annoncé le dépôt de bilan de son site du Maine-et-Loire au comité d'entreprise de l'usine, qui emploie 340 personnes.

Les 340 salariés de Technicolor à Angers (Maine-et-Loire) le redoutaient. L'annonce est tombée vendredi 25 mai, lors d'une réunion du comité d'entreprise de l'établissement. Pierre Julien, le mandataire nommé à la tête de l'usine par Technicolor, "a annoncé qu'il allait déposer le bilan [de l'usine] vendredi après-midi devant le tribunal de commerce de Nanterre", selon Martine Guilbert, déléguée CGT du site.

La direction avait diffusé la semaine précédente une petite annonce dans Les Echos pour chercher un repreneur, provoquant la consternation des salariés (lire l'article de Ouest France). Le tribunal de commerce de Nanterre devrait placer le site en redressement judiciaire dans les prochains jours.

Le site d'Angers, dernier site de production européen de Technicolor, cessera son activité de fabrication de décodeurs numériques en juillet. Technicolor est né de la scission des activités grand public de l'ancien groupe public Thomson et s'est réorienté vers les technologies pour les médias et la création de contenus pour le cinéma et la télévision.

Vous êtes à nouveau en ligne