Ils apprennent leur licenciement par SMS

Jonathan, l\'un des commerciaux de Discopar, a appris son licenciement par SMS.
Jonathan, l'un des commerciaux de Discopar, a appris son licenciement par SMS. (CLOSON DENIS / ISOPIX / SIPA)

Selon "La Voix du Nord", des salariés de l'entreprise Discopar à Béthune ont été licenciés par un simple texto.

"On a été jetés comme des malpropres." Licenciés fin novembre, les salariés de l'enseigne Discopar, un grossiste en produits pour salons de coiffure installé à Béthune (Pas-de-Calais), ne digèrent toujours pas. Comme le raconte La Voix du Nord, dimanche 15 décembre, certains ont en effet été mis à la porte par... un simple SMS.

En cessation de paiements depuis le 19 novembre, puis en liquidation le 27, l'entreprise était en grande difficulté. C'est la gérante qui a annoncé la triste nouvelle à Jonathan, l'un des commerciaux. "Elle me disait de rentrer, qu'on fermait", raconte le jeune homme au quotidien local.

Bien que peu délicate, cette manière de licencier un salarié n'est pas illégale, indique Le Figaro, qui rappelle que quelques cas ont déjà été signalés. Une avocate explique néanmoins à francetv info que "les salariés licenciés par SMS pourront porter le litige devant le conseil de prud'hommes et ont des chances d'obtenir gain de cause".

Vous êtes à nouveau en ligne