General Electric : le gouvernement a-t-il reporté l'annonce des suppressions de postes ?

FRANCE 3

Les salariés de l'usine General Electric de Belfort (Territoire de Belfort) s'interrogent sur l'annonce des suppressions de postes, qui intervient juste après les élections européennes.

Après l'émotion, place au doute à Belfort (Territoire de Belfort). Mardi 28 mai, General Electric a annoncé la suppression de 1 050 postes, mais pourquoi le groupe américain a attendu l'issue du scrutin des européennes pour diffuser la nouvelle ? Pour Damien Meslot, maire de Belfort, il ne s'agit pas d'un hasard, mais d'une demande d'Emmanuel Macron. "Le gouvernement n'a pas été informé par l'entreprise des annonces qui ont été faites de manière récente concernant sa restructuration", répond la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.

Une crise annoncée ?

La semaine dernière, 500 salariés manifestaient suite à de nouvelles rumeurs de suppression de postes devant l'usine, après la rupture conventionnelle collective et le plan senior déjà engagés. "Le directeur de General Electric France est un ancien bras droit de Macron (...) donc forcément Macron le savait", affirme le délégué syndical CGT, Abdelaziz Jebbar. Le groupe américain n'a pas souhaité commenter. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne