DIRECT. General Electric : Bruno Le Maire veut l'assurance que le plan social n'annonce pas un "plan de liquidation"

Bruno Le Maire lors d\'une séance de questions à l\'Assemblée nationale, le 29 mai 2019, à Paris.
Bruno Le Maire lors d'une séance de questions à l'Assemblée nationale, le 29 mai 2019, à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

L'entreprise américaine a annoncé sa volonté de supprimer plus de 1 000 postes en France, dont 792 dans l'entité belfortaine qui produit des turbines à gaz. 

Les salariés de General Electric attendent Bruno Le Maire de pied ferme à Belfort (Territoire de Belfort). La direction du groupe américain, qui a annoncé la semaine dernière un vaste plan social, semble avoir perdu toute confiance des salariés. Ce plan prévoit la suppression de plus de 1 000 postes en France, dont 792 sur le site de Belfort. L'entreprise emploie actuellement quelque 4 300 salariés à Belfort.

 Bruno Le Maire est attendu à 15h30 pour échanger avec les représentants des salariés et les élus locaux de "l'avenir industriel du site". Syndicats et élus espèrent que le ministre apportera des solutions.

Les syndicats organisent à 15 heures une assemblée générale avant l'arrivée de Bruno Le Maire, pour évoquer les détails du plan social et débattre des actions de mobilisation susceptibles d'être organisées.

20h01 : Il est 20 heures, voici le point sur l'actualité :

• Giuseppe Conte tape du poing sur la table. Alors que la tension monte entre les deux piliers de la coalition gouvernementale, la Ligue et le Mouvement 5 étoiles, le chef du gouvernement menace de démissionner. Explications dans cet article.

• Ce ne sera pas encore pour cette année. Il n'y a plus de Français en compétition. Benoît Paire et Gaël Monfils ont tous les deux été battus en 8es de finale cet après-midi.



"Le plan social en l'état ne va pas." Devant les représentants des salariés de General Electric de Belfort et les élus locaux, Bruno Le Maire a demandé au géant américain de "revoir sa copie", après l'annonce de la suppression d'un millier de postes.

• Eux non plus n'échappent pas à la peine capitale. Bilel Kabaoui et Mourad Delhomme, les deux derniers Français jugés pour appartenance à l'Etat islamique, ont été condamnés à mort par le tribunal antiterroriste de Bagdad.

18h30 : "S'agit-il d'un plan d'adaptation à une conjoncture mondiale qui est plus difficile parce qu'il y a en ce moment moins de commandes de turbines à gaz ou est-ce qu'il s'agit d'un plan de liquidation dissimulé ?"


Après avoir estimé que le plan social de General Electric "ne va pas", le ministre de l'Economie s'interroge sur les intentions du groupe américain.

18h11 : Que faut-il retenir de l'actualité en cette d'après-midi ? On fait le point :

• Ce ne sera pas encore pour cette année. Il n'y a plus de Français en compétition. Benoît Paire et Gaël Monfils ont tous les deux été battus en 8es de finale cet après-midi.



"Le plan social en l'état ne va pas." Devant les représentants des salariés de General Electric de Belfort et les élus locaux, Bruno Le Maire a demandé au géant américain de "revoir sa copie", après l'annonce de la suppression d'un millier de postes.

• Eux non plus n'échappent pas à la peine capitale. Bilel Kabaoui et Mourad Delhomme, les deux derniers Français jugés pour appartenance à l'Etat islamique, ont été condamnés à mort par le tribunal antiterroriste de Bagdad.

16h40 : "Le plan social en l'état ne va pas."

Bruno Le Maire s'exprime en ce moment face aux représentants des salariés de General Electric de Belfort et aux élus locaux. Le ministre de l'Economie demande au géant américain de "revoir sa copie."

16h22 : Après avoir essuyé quelques sifflets, Bruno Le Maire est arrivé à l'usine General Electric de Belfort. Il doit maintenant échanger avec les représentants des salariés et les élus locaux au sujet de l'avenir du site.

15h38 : Bruno Le Maire doit s'exprimer vers 16h45. Le ministre de l'Economie vient sur place pour évoquer "l'avenir industriel du site" avec les représentants de salariés du site et les élus locaux, après l'annonce par le géant américain de supprimer 1000 postes à Belfort.

15h33 : Bruno Le Maire est attendu de pied ferme devant le siège de General Electric à Belfort. Les salariés et leurs familles sont déjà réunis devant l'usine. Des "gilets jaunes" se sont joints au rassemblement, selon France 3 Franche-Comté sur place.

Vous êtes à nouveau en ligne