ERDF devient Enedis pour ne plus être confondu avec sa maison-mère EDF

Le logo d\'ERDF sur un blouson, en juin 2015, à La Défense (Hauts-de-Seine).
Le logo d'ERDF sur un blouson, en juin 2015, à La Défense (Hauts-de-Seine). (ERIC PIERMONT / AFP)

ERDF est le gestionnaire du réseau français de distribution d'électricité. Il est né en 2008 en tant que filiale à 100% d'EDF, après l'ouverture du marché de l'électricité à la concurrence.

Ne dîtes plus ERDF mais Enedis. Le gestionnaire du réseau français de distribution d'électricité a confirmé, lundi 30 mai, son nouveau nom. L'objectif est de se démarquer d'EDF, sa maison-mère. En effet, ERDF est né en 2008 en tant que filiale à 100% d'EDF, après l'ouverture du marché de l'électricité à la concurrence.

L'entreprise avait déjà modifié son logo en juin 2015 en réponse à une exigence de la Commission de régulation de l'énergie (CRE). L'instance estimait qu'avec un sigle et une prononciation trop proches, ERDF et EDF entretenaient une confusion dans l'esprit des consommateurs.

Lettres bleues sur fond blanc ou blanches sur bleu

"Enedis" s'inscrira en lettres bleues sur fond blanc, ou en blanc sur le bleu des véhicules et des uniformes de ses équipes. Avec une exception pour le second "e" de Enedis, de couleur verte, censée incarner "le progrès, la transition énergétique et le monde numérique", selon un communiqué du groupe. La signature du groupe depuis l'an dernier, "L'électricité en réseau", a été conservée en-dessous du nouveau nom.

Choisi parmi une centaine de propositions, ce nom avait été déposé dès 2008 par ERDF à l'Institut national de la propriété intellectuelle (Inpi), selon un porte-parole du groupe interrogé.

La CGT critique le coût de l'opération

A l'origine, le mystère du nouveau nom devait être gardé jusqu'à mardi. Il devait être dévoilé par le président du directoire du groupe, Philippe Monloubou, au salon des maires et des collectivités locales à Paris.

Mais la fédération CGT-Mines-Energie lui a grillé la politesse, lundi, en n révélant le nouveau nom du groupe. Le syndicat a lancé une polémique sur le prix de ce changement de nom, estimant qu'il coûterait "300 millions d'euros aux usagers".

Déploiement du nouveau logo sur vingt-quatre mois

Un chiffre "erroné et totalement fantaisiste", et qui "n'a rien à voir" avec le changement de nom, mais avec la "valeur financière théorique" de la marque ERDF, a réagi le groupe. Le changement de nom et de logo coûtera au total "entre 20 et 25 millions d'euros", bien loin d'autres sociétés qui consacrent "près de 100 millions d'euros pour le changement de leur marque", a ajouté ERDF.

Pour respecter son budget, le groupe prévoit de déployer progressivement sa nouvelle identité visuelle, sur 18 à 24 mois, ce qui permettra d'en lisser le coût. Ainsi de nombreux supports, comme des véhicules ou des vêtements, "ne seront modifiés qu'au moment de leur renouvellement naturel", ajoute le groupe, comptant par ailleurs recourir à ses partenariats existants, comme le Tour de France cycliste.