Les voitures neuves se sont arrachées en 2011... mais 2012 s'annonce mal

Des voitures de la marque PSA Peugeot-Citroën sont alignées sur le parking de l\'usine d\'assemblage, à Rennes. 
Des voitures de la marque PSA Peugeot-Citroën sont alignées sur le parking de l'usine d'assemblage, à Rennes.  (DAMIEN MEYER / AFP)

Les Français ont énormément dépensé l'année dernière alors que les prix des automobiles ont augmenté de plus de 1 000 euros en un an. 

Les Français n'ont jamais autant dépensé qu'en 2011 pour l'achat d'une voiture neuve, selon une étude de la revue spécialisée L'Argus citée samedi 7 avril par Le Figaro. Les voitures dites familiales et les monospaces ont largement profité de cette tendance, au détriment des citadines. 

Plus grosses, les voitures vers lesquelles se sont tournées les Français sont aussi plus chères. Le prix moyen d'une automobile a en effet augmenté de 12% par rapport à 2010, passant de 21 181 euros en 2011 à 19 767 euros en 2010. Cette hausse spectaculaire s'explique par la fin de la prime à la casse qui a incité les Français à se tourner vers des voitures plus grandes.

Mais, depuis le début de l'année 2012, le marché de l'automobile français est en berne. Les immatriculations de voitures neuves ont accentué leur dégringolade en mars, selon les chiffres du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Une situation qui affecte les constructeurs français. PSA Peugeot Citroën a ainsi vu ses ventes plonger de 33,2% en mars ; celles du groupe Renault de 29,8%.

Vous êtes à nouveau en ligne