Emploi : les chantiers de Saint-Nazaire et les sous-traitants voient l'avenir avec sérénité

FRANCE 3

L'Harmony of the seas, nouveau joyau des océans, va quitter Saint-Nazaire. Mais d'autres paquebots doivent être construits. L'emploi est assuré pour des années sur les chantiers.

A Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), on ne cache pas sa fierté. "Bravo les Français !", lance un homme impressionné par le gigantesque Harmony of the seas. Avec ses 362 mètres de long et ses 2 700 cabines, il est le plus grand paquebot du monde. Les chantiers STX ont mis trois ans pour le construire. Au total, il a fallu  2 800 salariés des chantiers, sans compter les sous-traitants.

Hervé Germain, PDG de MAPAC Panel, dirige l'entreprise qui a fourni les cloisons des cabines. Il se rappelle du jour où il reçut la commande énorme pour l'Harmony of the seas, en décembre 2013 : "Pour toute la région, ça a été une bénédiction, un vrai beau cadeau de Noël". Son entreprise a dû investir dans des robots et doubler ses effectifs.

Du travail jusqu'en 2026

Les agences d'intérim se font concurrence pour trouver des ouvriers qualifiés. Et pour cause : après l'Harmony of the seas, un autre paquebot un peu plus petit est construit. Et après celui-ci, quatre autres sont en attente. La main d'oeuvre locale ne suffit pas et des ouvriers étrangers sont sollicités. Les carnets de commandes sont remplis jusqu'en 2026.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne