Droits de vote double : l'Etat achète 1,7% du capital en plus d'Air France-KLM pour peser sur l'AG

L\'Etat détient 15,88% du capital de l\'entreprise Air France/KLM.
L'Etat détient 15,88% du capital de l'entreprise Air France/KLM. (ERIC PIERMONT / AFP)

Les ministres de l'Economie et des Finances ont annoncé la nouvelle vendredi matin.

L'Etat veut peser lors de la prochaine assemblée générale d'Air France. Les ministres de l'Economie et des Finances ont annoncé vendredi 8 mai l'achat de 1,7% du capital, pour faire adopter lors de la prochaine AG l'octroi de droits de vote double pour les actionnaires fidèles. L'Etat détient 15,88% du capital de l'entreprise.

Il s'agit pour l'Etat de faire barrage à une résolution qui s'oppose à ces droits de vote double et qui doit être débattue lors de l'assemblée générale des actionnaires du 21 mai. Il va débourser "entre 33,15 millions d'euros et 45,9 millions d'euros" pour augmenter sa participation.

Une méthode déjà utilisée chez Renault

Les ministres rappellent que la loi du 29 mars 2014, dite loi Florange, prévoit que les actionnaires qui conservent leurs titres pendant au moins deux ans sont récompensés par l'octroi de droits de vote double, sauf si une décision contraire est adoptée par l'assemblée générale des actionnaires.

En avril, l'Etat avait augmenté sa part au capital de Renault, de 15% à 19,74%, pour faire échouer une résolution similaire, soutenue notamment par le patron de Renault, Carlos Ghosn. La résolution s'opposant aux droits de vote double pour les actionnaires fidèles avait ainsi été repoussée par 60,53% des actionnaires.