Ce que l'on sait du crash de l'avion de Christophe de Margerie, PDG de Total

Une ambulance à proximité du site du crash de l\'avion de Christophe de Margerie, PDG de Total, à l\'aéroport de Vnoukovo (Russie), le 21 octobre 2014.
Une ambulance à proximité du site du crash de l'avion de Christophe de Margerie, PDG de Total, à l'aéroport de Vnoukovo (Russie), le 21 octobre 2014. (MAKSIM BLINOV / RIA NOVOSTI / AFP)

Le patron du groupe Total a été victime d'un accident à l'aéroport de Vnoukovo, à Moscou (Russie).

L'homme "avait consacré sa vie à l'industrie française", souligne l'Elysée dans un communiqué. PDG du groupe Total depuis 2010, Christophe de Margerie, 63 ans, est mort dans le crash de son avion en Russie, dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 octobre, a annoncé l'entreprise dans un communiqué de presse. Francetv info revient sur les premiers éléments connus de cet accident.

Que s'est-il passé ?

L'accident a eu lieu peu avant minuit (heure locale) à l'aéroport de Vnoukovo, l'un des trois de Moscou (Russie), situé au sud-ouest de la capitale.

Le jet privé de Christophe de Margerie, un Falcon 50 de Dassault Aviation, a heurté un chasse-neige alors qu'il s'apprêtait à décoller à destination de Paris, d'après le récit d'un porte-parole de l'aéroport moscovite.

Comment expliquer l'accident ?

L'Autorité de l'aviation civile russe a immédiatement ouvert une enquête pour déterminer les causes de la collision. Parmi les "versions prioritaires" du crash figurent "une erreur des pilotes et les actes du conducteur de la déneigeuse" percutée, Vladimir Martynenko : il était "était en état d'ivresse", a annoncé le comité d'enquête dans un communiqué. Faux, "il ne boit jamais", répond l'avocat de cet homme, interpellé pour 48 heures selon le comité d'enquête.

L'accident est dû à une "négligence criminelle" de la direction de l'aéroport, qui a échoué à coordonner dûment le travail de ses employés, a précisé par la suite le comité d'enquête russe."Personne n'était en contact avec le conducteur de l'engin de déneigement, explique Alban Mikoczy, correspondant de France 2 à Moscou. La tour de contrôle ne s'est pas assurée qu'il avait quitté la piste comme le veut la procédure."  

Les conditions météorologiques étaient par ailleurs mauvaises lors de l'accident. Alors qu'une tempête de neige s'était abattue sur Moscou, la visibilité au moment du décollage était de 350 m, ont indiqué les autorités aéroportuaires dans un communiqué.

Qui sont les victimes ?

"Tous les occupants de l'avion ont trouvé la mort", précise le groupe Total. A bord de l'appareil se trouvait le PDG de l'entreprise, Christophe de Margerie, ainsi que trois membres d'équipage. Contrairement aux premières informations diffusées, le conducteur de l'engin de déneigement percuté ne figure pas parmi les victimes.

Vous êtes à nouveau en ligne