"Cartel du yaourt" : onze fabricants de produits laitiers condamnés à 192,7 millions d'euros d'amende

Le groupe Lactalis (La Laitière, Sveltesse, Flanby…) a reçu la plus forte amende infligée dans cette affaire, avec 56,1 millions d\'euros.
Le groupe Lactalis (La Laitière, Sveltesse, Flanby…) a reçu la plus forte amende infligée dans cette affaire, avec 56,1 millions d'euros. (JEAN-FRANÇOIS MONIER / AFP)

Ce groupe d'industriels se mettait d'accord, en toute illégalité, sur les prix des produits et sur les appels d'offres sur les marques distributeurs.

Onze fabricants de produits laitiers frais, dont Senagral (Senoble), Novandis (Andros) et Lactalis, ont été condamnés à des amendes d'un montant total de 192,7 millions d'euros pour une entente sur les prix et les appels d'offres sur les marques distributeurs, a annoncé l'Autorité de la concurrence, jeudi 12 mars.

Fin février, Le Figaro avait révélé des éléments de l'enquête menée par l'Autorité de la concurrence. Réunions dans des hôtels ordinaires partout en France, carnet secret, abonnement téléphonique souscrit au nom de la compagne d'un des participants : plusieurs indices laissaient soupçonner la constitution d'un "cartel du yaourt".

Lactalis va faire appel de la décision

Selon l'organisme, "des échanges d'informations sensibles" ont permis aux grands producteurs, ainsi qu'à des PME, "une concertation destinée à coordonner leurs politiques tarifaires et commerciales". Ils sont notamment accusés "d'avoir défini en commun des hausses de prix, de s'être coordonnés sur la chronologie d'application de ces hausses", indiquait Le Figaro.

L'amende la plus importante a été attribuée à Lactalis Nestlé avec 56,1 millions d'euros. L'entreprise a annoncé dans la foulée son intention de faire appel de la décision de l'Autorité de la concurrence. Cette sanction "d'une extrême sévérité" montre que l'Autorité "a surévalué de façon manifeste la gravité des faits et leur impact sur l'économie", estime le groupe dans un communiqué. Yoplait a, lui, été exempté d'amende pour avoir le premier dénoncé cette entente dans le cadre de la procédure de clémence.

Vous êtes à nouveau en ligne