Automobile : vers un mariage entre Opel et PSA ?

General Motors a annoncé qu\'Opel, sa filiale allemande, serait encore en déficit pendant deux ans. 
General Motors a annoncé qu'Opel, sa filiale allemande, serait encore en déficit pendant deux ans.  (JOHN MACDOUGALL / AFP)

Les deux constructeurs pourraient mettre en commun leurs activités, selon LaTribune.fr, vendredi 12 octobre. Elles avaient déjà noué une alliance en février 2012.

ECONOMIE – Au plus fort de la crise, PSA pourrait mettre en commun ses activités avec la marque Opel, filiale allemande de General Motors, d’après LaTribune.fr. L'un des projets à l'étude prévoit ainsi "la création d'une société commune, détenue à parité par les deux constructeurs" a déclaré une source citée par le site. Deux sources ont également confirmé l'information à l'agence Reuters. 

Cette société commune "regrouperait Opel (filiale allemande de GM) et la division automobile de PSA ou la partie industrielle de ladite division". Ce projet est désormais à l'étude, dans la foulée de l'alliance nouée fin février entre les deux constructeurs. Il n’a pas encore été soumis au conseil de surveillance du groupe français, mais une décision pourrait intervenir avant la fin de l’année. 

Opel n'est pas en bonne santé financière

"La phase II des discussions a commencé peu de temps après l'annonce initiale de l'alliance et a couvert plusieurs hypothèses, comme la vente d'Opel à PSA, le rachat de l'activité automobile de PSA ou le regroupement des deux dans une nouvelle entité", a expliqué un proche du dossier contacté par l'agence Reuters. 

"General Motors a évidemment à y gagner, mais pour PSA, c'est une autre histoire", explique Xavier Lelasseux, représentant CFDT chez PSA. Car Opel n'est pas en bonne santé. General Motors perd de l'argent en Europe depuis douze ans et a prévenu qu'Opel resterait déficitaire pendant deux années encore.

Vous êtes à nouveau en ligne