Transport ferroviaire : Alstom rachète son homologue canadien Bombardier

FRANCE 2

Le Français Alstom a annoncé le rachat de son homologue canadien Bombardier pour environ 6 milliards d'euros. Ainsi, le groupe deviendrait le numéro 2 mondial de la construction de trains.

C'est un mariage franco-canadien à 6 milliards d'euros. Lundi 17 février, Alstom a annoncé le rachat de la branche transport de son concurrent Bombardier. Avec cette fusion, le patron de l'entreprise française espère concurrencer le Chinois CRRC, leader mondial des trains avec un chiffre d'affaires de 28 milliards d'euros. Alstom deviendrait ainsi un numéro 2 extrêmement puissant : 15,3 milliards d'euros.

Une concurrence importante

Pour conquérir des parts de marché à l'étranger, le groupe français avait déjà tenté une fusion avec Siemens, sans succès. "Les opérateurs européens ont le sentiment qu'il est important de se renforcer sur le marché parce que la concurrence est vive", explique Me Corinne Khayat, avocate au cabinet UGGC. Bruno Le Maire s'est rendu à Bruxelles (Belgique) pour rencontrer la commissaire européenne à la concurrence pour la convaincre de ne pas poser son veto à ce mariage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne