Les syndicats d'Alstom appellent à la grève le 27 septembre pour protester contre la fermeture du site de Belfort

Des employés d\'Alstom quittent l\'usine de Belfort, le 13 septembre 2016.
Des employés d'Alstom quittent l'usine de Belfort, le 13 septembre 2016. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

L'intersyndicale exige également que le PDG du groupe vienne "s'expliquer" devant les représentants du personnel.

L'intersyndicale (CFE-CGC, CGT, CFDT, FO) d'Alstom a appelé, mercredi 14 septembre, tous les salariés du constructeur ferroviaire à se mettre en grève le 27 septembre pour protester contre le projet d'arrêt de la production de trains à Belfort. Les 400 ouvriers de l'usine belfortaine sont menacés de transfert vers d'autres usines du groupe depuis l'annonce, une semaine plus tôt, de la fermeture de la production du site d'ici à 2018.

Les syndicats demandent des explications au PDG

Les syndicats exigent également que le PDG d'Alstom vienne "s'expliquer" devant les instances représentatives du personnel et suspende toutes les négociations sociales en cours en attendant.

Le gouvernement s'est également mobilisé pour tenter de sauver le site de Belfort. "Tout sera fait pour que le site de Belfort puisse être pérennisé pour de nombreuses années"a ainsi martelé François Hollande, mardi 13 septembre. Alain Vidalies, secrétaire d'Etat aux Transports, a fait état de cinq pistes susceptibles de remplir le carnet de commandes et de sauver les activités ferroviaires du groupe à Belfort.

Vous êtes à nouveau en ligne